RDC : L’ambassadeur rwandais Vincent Karega notifié de quitter la RDC au plus tard le 2 novembre 2022

0 397

L’ambassadeur rwandais en poste en République Démocratique du Congo, Vincent Karega, a été notifié, ce lundi 31 octobre 2022 à Kinshasa, de son expulsion du territoire congolais endéans 48 heures, par le Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula Apala Pen’ Apala, à dater de la notification de cette décision, soit au plus tard le 02 novembre 2022. Consécutivement à la décision du Gouvernement congolais révélée dans le communiqué de la réunion du Conseil Supérieur de Défense, tenue le samedi 29 octobre dernier, sous la présidence , de SEM. Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, Président de la République Démocratique du Congo, en rapport avec la situation sécuritaire à l’Est de notre pays.

En outre, le Vice-Premier Ministre, Ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula, a réitéré l’instruction donnée en son temps au nouvel Ambassadeur de la RDC près la République du Rwanda, de surseoir à la présentation de ses lettres de créance aux autorités rwandaises  jusqu’à nouvel ordre et a rappelé en consultation le Chargé d’Affaires a.i de la RD. Congo à Kigali.

Avant de quitter la RD. Congo, le Rwandais Vincent Karega a publié ce message : « Photo souvenir avec mes collègues d’Ambassade avant de quitter Kinshasa. Nous sommes ensemble. Merci pour tout », a écrit l’ambassadeur rwandais Vincent Karega sur Twitter.

 

Pour rappel, le Conseil Supérieur de la Défense présidé samedi dernier par le Président de la RDC, Félix Tshisekedi, avait décidé d’expulser, dans les 48 heures après sa notification, Monsieur Vincent Karega, l’Ambassadeur plénipotentiaire du Rwanda en poste en République Démocratique du Congo

Et ce, en raison d’une part, de la persistance du Rwanda à agresser la RDC et à appuyer le mouvement terroriste du M23 qu’il instrumentalise à cette fin;  et d’autre part, du mépris teinté d’arrogance des autorités rwandaises vis-à-vis tant du processus de Nairobi et de Luanda que des recommandations de la Communauté internationale plus précisément les Nations Unies (ONU), de l’Union Africaine (UA), de la Communauté de l’Afrique de l’Est  (CAE), de la Communauté  de Développement de l’Afrique Australe (SADC), et des partenaires bilatéraux exigeant unanimement la cessation d’activités terroristes du M23  et de tout appui extérieur  à lui, son retrait sans délai ni condition des localités  congolaises occupées et le retour immédiat des populations déplacées.

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More