Prorogation de l’accord sur l’exportation de produits alimentaires ukrainiens pour 120 jours

0 59

C’est officiel, la Russie, la Turquie, l’Ukraine et les Nations Unies, prorogent l’accord sur l’initiative de la mer Noire pour l’exportation de produits alimentaires ukrainiens, pour une durée de 120 jours.

Ce jeudi 17 novembre 2022, le ministère russe des affaires étrangères a confirmé cette nouvelle en révélant, dans un communiqué, qu’aucune objection n’a été reçue de la part de toutes les parties prenantes à cet accord.

« L’accord quadripartite entre la Russie, la Turquie, l’Ukraine et les Nations Unies, signé à Istanbul le 22 juillet, expirera le 18 novembre. Le texte du document prévoit sa prolongation automatique de 120 jours supplémentaires en l’absence d’objections de la part de toutes les parties. Aucune objection de ce type n’a été reçue », peut-on lire dans ce document.

« La partie russe autorise également l’extension technique de l’initiative de la mer Noire sans aucun changement dans ses termes ou sa portée. Moscou a clairement et ouvertement souligné que les accords sur l’alimentation ukrainienne et la mise en œuvre effective du mémorandum Russo-ONU sur la normalisation des exportations agricoles russes constituent un accord global, et cela reste inchangé. Nous avons pris note de l’intensification des efforts du Secrétariat de l’ONU pour remplir ses obligations à cet égard et des informations qui nous ont été fournies sur les résultats intermédiaires de ses travaux pour éliminer les obstacles aux exportations russes d’engrais et de produits alimentaires. Tous ces problèmes doivent être résolus dans les 120 jours, période pendant laquelle le forfait doit être prolongé », a ajouté le communiqué.

La Russie a insisté pour le déblocage des exportations d’engrais russes retenus dans les ports de l’UE avant de mettre en garde contre toute attaque du couloir humanitaire de la mer Noire.

«Nous notons qu’après nos rappels répétés, des efforts ont commencé à être déployés pour débloquer les près de 300 000 tonnes d’engrais russes retenus dans les ports de l’UE, que la Russie donne aux pays en développement dans le besoin. Un retard supplémentaire de ces expéditions nécessaires de toute urgence est inacceptable.

 Il devrait également être absolument clair que toute tentative d’utiliser le couloir humanitaire de la mer Noire pour des provocations militaires recevra une réponse sévère».

Nous pensons que les considérations et les préoccupations de la Russie seront pleinement prises en compte dans la période à venir, ce qui garantira un travail bien coordonné sans aucun déséquilibre et le résultat attendu de la pleine mise en œuvre des deux accords d’Istanbul dans l’intérêt de la sécurité alimentaire mondiale, a conclu ce document.

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More