Sénégal : Macky Sall appelle les Chefs d’État africains à faire de la vaccination une priorité

0

Le Président Macky Sall, Président en exercice de l’Union africaine et Président de la République du Sénégal, a invité, ce samedi 10 décembre 2022, ses pairs Chefs d’État africains, les représentants des agences internationales, les responsables de la santé publique et la société civile à se joindre à lui au Sénégal pour le Forum pour la Vaccination et l’Éradication de la Polio en Afrique.

Lors de cet événement, le Président Macky Sall a appelé les chefs d’État du continent à réaffirmer leur soutien aux engagements pris lors de la Déclaration d’Addis-Abeba sur la Vaccination et le Programme pour la vaccination à l’horizon 2030 et à faire de la vaccination et de la lutte contre les épidémies une priorité.

Il reconnait que la vaccination est une réussite mondiale en matière de santé et de développement, sauvant des millions de vies chaque année.

Adoptée en 2017, la Déclaration d’Addis-Abeba sur la Vaccination est un engagement historique des Chefs d’État africains à faire en sorte que chacun en Afrique, quels que soient son identité et son lieu de résidence, bénéficie pleinement des bienfaits de la vaccination. Le Programme pour la vaccination à l’horizon 2030, adopté à l’unanimité par tous les États membres lors de l’Assemblée Mondiale de la Santé en 2020, fournit un cadre stratégique pour aborder les questions clés de la vaccination dans le contexte des soins de santé primaires et de la couverture sanitaire universelle au cours de la période 2021-2030.

Malgré les progrès considérables réalisés par les pays africains au cours des dernières décennies pour assurer aux enfants un meilleur départ dans la vie grâce à la vaccination, la pandémie de COVID-19 a entraîné une baisse alarmante du nombre d’enfants recevant des vaccins vitaux. Tous les pays du monde ont connu des perturbations dues à la pandémie de COVID-19 et 25 millions d’enfants dans le monde n’ont pas été vaccinés en 2021.

Deux ans après que la Région africaine de l’Organisation Mondiale de la Santé ait été déclarée exempte de poliomyélite sauvage, des flambées de poliovirus circulants dérivés d’une souche vaccinale continuent de se propager dans des communautés insuffisamment vaccinées. La suspension de quatre mois des campagnes de vaccination contre la polio dans au moins 16 pays africains en 2020, en raison de la, COVID-19 a conduit à ce que des dizaines de millions d’enfants ne reçoivent pas de vaccins contre la polio et a contribué à la propagation de flambées de poliovirus circulants dérivés d’une souche vaccinale dans de nombreux pays africains.

Pour faire face à la baisse des taux de vaccination et à la résurgence de la polio, le Président Macky Sall a appelé les Chefs d’État et les autres parties prenantes à se remobiliser de toute urgence autour de la Déclaration d’Addis-Abeba sur la Vaccination et du Programme pour la vaccination à l’horizon 2030, et à réaffirmer leur engagement en faveur de la vaccination systématique, de l’éradication de la polio, de la lutte contre la résurgence d’autres maladies évitables par la vaccination et de la mise en place de programmes de fabrication de vaccins sur le continent afin qu’aucun enfant ne soit laissé pour compte.

Des organisations de tout le continent ont annoncé leur soutien à la remobilisation autour de la Déclaration d’Addis-Abeba, notamment l’Organisation des Premières Dames d’Afrique pour le Développement (OAFLAD). Des centaines d’organisations de la société civile ont signé la Déclaration de soutien des organisations de la société civile, et 1130 scientifiques africains ont signé la Déclaration scientifique de 2022 sur l’éradication de la polio.

À l’occasion de ce Forum, le Président Macky Sall a déclaré : « Il faut dire haut et fort que la vaccination est un procédé médical sûr, parce que de la conception à la   première injection, le vaccin suit un protocole scientifique rigoureux et normé, qui ne laisse place à aucun hasard. La vaccination sauve des vies, surtout celles des femmes et des enfants, qui constituent à bien des égards des couches sociales vulnérables. La vaccination est efficace. Elle évite la souffrance humaine, elle prévient certaines incapacités et contribue à   donner aux enfants un système immunitaire robuste. Voilà pourquoi, nous avons lancé au Sénégal, dès 1974, le Programme Élargi de Vaccination qui contient aujourd’hui 14 antigènes. Au plan continental, la Déclaration d’Addis Abeba de 2017 sur la vaccination engage les pays membres de l’Union Africaine à rester mobilisés pour garantir l’accès de tous aux vaccins ; d’autant plus que les périls sanitaires, anciens ou nouveaux, continuent de sévir, avec des risques de plus en plus importants de propagation à grande échelle. »

Pour sa part, Dr. Ahmed Ogwell Ouma, directeur par intérim du CDC Afrique, a déclaré que “La pandémie a causé une baisse considérable des taux de vaccination de routine dans toute l’Afrique, mais le CDC Afrique l’expertise et l’engagement nécessaires pour inverser cette tendance. Nous nous réengageons autour de la Déclaration d’Addis Abeba sur la vaccination pour accroître l’accès aux vaccins, améliorer la surveillance et la réponse aux épidémies et investir dans la production de vaccins en Afrique. C’est ainsi que nous protégerons nos enfants des maladies évitables par la vaccination et c’est la clé du nouvel ordre de santé publique auquel nous travaillons.”

Le Docteur Tedros Adhanom Ghebreyesus, Directeur Général de l’Organisation Mondiale de la Santé, a déclaré : “Le droit à la santé inclut le droit aux vaccins. Nous devons veiller à ce que les services de vaccination de routine garantissent un accès équitable à tous les enfants, où qu’ils vivent. Une action régionale et mondiale concertée visant à élargir l’accès aux vaccins vitaux nous permettra de nous protéger contre les épidémies multiples et simultanées de maladies telles que la polio, la rougeole, la fièvre jaune, le choléra et la diphtérie. Cela permettra de sauver des vies, de prévenir les maladies et de mieux nous préparer aux crises futures.”

Catherine Russell, Directrice Générale de l’UNICEF, a ajouté : ” La vie de millions d’enfants et d’adolescents est en danger à cause de la baisse des taux de vaccinations de routine qui peuvent empêcher des maladies mortelles. Entre 2019 et 2021, le monde a enregistré la plus forte baisse de la vaccination de routine en une génération. Des millions de personnes n’ont toujours pas accès à la vaccination. Nous devons de toute urgence rattraper le terrain perdu et étendre nos actions pour empêcher les dangereuses épidémies de maladies comme la polio et la rougeole, en particulier chez les enfants qui n’ont pas encore reçu une seule dose de vaccins. Nous savons que cela est possible si nous travaillons tous ensemble pour atteindre chaque enfant.”

Soulignant l’importance pour l’Afrique de développer sa propre industrie du vaccin, Seth Berkley, Directeur Exécutif de Gavi, l’Alliance du vaccin, a déclaré : «Nous sommes déterminés à mettre fin à la transmission de tous les types de poliovirus dans le monde et à travailler avec les pays pour renforcer la vaccination de routine afin d’apporter aux enfants des vaccins vitaux. Gavi travaille avec les pays d’Afrique depuis plus de 20 ans pour fournir un accès aux vaccins et renforcer les systèmes de santé et de vaccination. Parallèlement à l’accent que nous continuons de mettre sur la vaccination systématique, à l’aide que nous apportons pour lutter contre les épidémies et s’attaquer au problème des enfants dits zéro-dose, qui ne reçoivent aucune dose de vaccins, Gavi soutient fermement la vision 2040 de l’UA visant à étendre la production de vaccins en Afrique. Un écosystème africain florissant de production de vaccins représente une énorme opportunité pour améliorer la sécurité sanitaire et l’autosuffisance vaccinale pour le continent.»

Soulignant la nécessité de continuer à donner la priorité à la polio sur tout le continent, le Docteur Chris Elias, Président du Conseil de Surveillance de la Polio et Président de la Division du Développement Mondial de la Fondation Bill & Melinda Gates, déclare : “Nous disposons d’outils puissants et d’une dynamique pour réaliser l’une des plus grandes réussites de l’histoire en matière de santé publique : l’éradication de la polio. Les dirigeants d’Afrique et du monde entier s’unissent pour faire en sorte qu’aucun enfant ne soit à nouveau paralysé par la polio. Le moment est venu de renouveler les engagements, de renforcer la vaccination et la réponse aux épidémies, et d’offrir un avenir sans polio à nos enfants.”

Nguissali Turpin, Directrice Exécutive d’Enda Santé, a ajouté “En 2017, parallèlement à la déclaration historique d’Addis Abeba sur la Vaccination, les organisations de la société civile ont souligné le rôle essentiel de la vaccination pour sauver des millions de vies dans le monde et sur le continent africain en publiant la Déclaration de la Société Civile pour un Accès Équitable à la Vaccination en Afrique. En tant qu’organisations qui incluent et représentent les besoins et les priorités de nos communautés, nous nous engageons à travailler aux côtés des gouvernements et de nos partenaires pour réaffirmer notre soutien à la Déclaration d’Addis-Abeba sur la vaccination. Nous devons nous unir à nouveau pour défendre la vaccination et nous engager à nouveau à lutter contre les épidémies de maladies évitables par la vaccination telles que la polio, la rougeole et le choléra.”

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More