Moïse Katumbi divorce de Félix Tshisekedi, l’union sacrée en crise

0

L’homme d’affaires congolais, et président national d’Ensemble pour la République, Moïse Katumbi, a confirmé sa candidature à la présidentielle de décembre 2023, lors de la Première Convention d’Ensemble pour la République, tenue du 20 au 22 décembre 2022 à Lubumbashi .

Cette importante décision de M. Katumbi, le place officiellement parmi les adversaires de l’actuel Président de la République, Félix Tshisekedi, au scrutin présidentiel de 2023.

A cet effet, M. Katumbi a décidé de rompre avec le régime de Tshisekedi en quittant l’Union Sacrée pour la Nation, coalition gouvernementale soutenant la vision du président Félix Tshisekedi.

Expliquant sa décision de retrait, le président national d’Ensemble pour la République, précise que son cahier des charges déposé pour guider l’engagement mutuel au sein du gouvernement n’a pas été respecté par ses partenaires.

«En patriotes, il y a deux ans, répondant à l’appel au secours du Président de la République, sans hésiter, nous avons accepté de lui prêter main forte pour sauver la Nation en danger. Sur base d’un cahier des charges, nous avons pris toute notre part dans la mise en place de l’Union Sacrée pour la Nation.

C’est ainsi que des personnalités issues de notre plate-forme ont été désignées pour participer au Gouvernement. Deux ans après, force est de constater que les résultats ne sont pas au rendez-vous. Le cahier des charges que nous avions déposé pour guider notre engagement mutuel n’a pas été respecté par nos partenaires.

Que ce soit sur la gestion de l’insécurité dans l’Est, la lutte contre les inégalités, la moralisation de la vie publique y compris la lutte contre la corruption, l’instrumentalisation de la justice, nos partenaires politiques sont restés sourds à nos exigences pourtant salutaires. Au contraire, l’insécurité qui s’est aggravé à l’Est s’étend à l’Ouest du pays ; et le sentiment d’abandon de notre peuple par l’État se confirme jour après jour. La mauvaise gouvernance avec son cortège tant décrié de détournements des deniers publics, de clientélisme, de népotisme, de tribalisme s’est enracinée sur fond d’une arrogante impunité et d’un chapelet de promesses non tenues.

C’est la raison pour laquelle nous quittons l’Union Sacrée pour la Nation ! C’est la seule décision raisonnable. La seule décision responsable », a déclaré Moïse Katumbi.

 

L’ Union sacrée en crise

 

La confirmation de la candidature du président d’Ensemble pour la République, Moïse Katumbi, à la présidentielle de 2023 et son retrait de l’Union sacrée de la nation, a plongé cette plate-forme gouvernementale accompagnant la vision du Chef de l’Etat Félix Tshisekedi en crise.

D’abord, les députés et sénateurs du courant révolutionnaire progressiste Ensemble pour le Changement, ont désavoué Moïse Katumbi et réitèré leur loyauté à Félix Tshisekedi, le mercredi 21 décembre 2022 à Kinshasa.

Ensuite, les démissions du gouvernement national des ministres issu d’Ensemble de la République, entre autres, le ministre des Transports  Chérubin Okende, le ministre au Plan Christian Mwando et la vice-ministre de la Santé Véronique Kilumba Nkulu.

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More