RDC -Rwanda : Effectivité de la zone tampon, mythe ou réalité d’un nouvel État en gestation ?

Qui de la diplomatie classique ou de la diplomatie belliqueuse agissante à géométrie variable, le choix est claire et simple pour la paix.

0

Voilà plus de deux décennies que les institutions de la République Démocratique du Congo assistent impuissamment et peinent à imposer la légitimité et la souveraineté sur ses 2.345.410 Km2 de superficie. Mais pour quelle raison ? Évidemment le cycle des guerres commanditées depuis Kigali en est une. Certainement, avec les soutiens de certaines capitales occidentales prouvent et démontrent comment le complot bien orchestré de la balkanisation de la RD Congo est en marche avec l’appui de ses propres fils et filles ainsi que des pays voisins.

C’est fort regrettable de voir un ‘‘Pays à superficie réduite’’ souhaite vivement s’emparer des terres dont il n’est pas propriétaire et imposer sa souveraineté sous prétexte que son grand voisin héberge et coopère avec des génocidaires hutus et tutsis rwandais, des «arguments sans fondement que nous qualifions de discours loufoque et fallacieux, plein de ruse démagogique, de malice et de distraction » qui ne vise qu’attirer la sympathie de la communauté internationale sur une situation qui tire sa source dans et auprès des institutions politiques de mille collines.

En contrepartie, les autorités rwandaises ont toute la plénitude bénédiction de piller et de faire main basse sur les richesses du sol, sous-sol et hydrographique dont forestières, animalières, végétales, halieutiques, et minérales des territoires sous contrôle du gouvernement agresseur et pilleur sous le commandement du grand criminel génocidaire du 21e siècle d’Afrique des Grands Lacs.

C’est ici l’occasion de dénoncer pour la énième fois cette guerre nous imposée inutilement et commanditée depuis Kigali, qui aboutit aujourd’hui à la ‘‘création d’une zone tampon’’ où les armées étrangères vont trouver paisiblement asile comme force d’interposition entre les deux armées protagonistes en présence, à savoir : les Forces Armées de la République Démocratique du Congo et les Forces de Défense du Rwanda, sous la casquette des terroristes du M23.

En effet, la présence de cette force étrangère soit disant d’interposition à Kiwandja, Rumangabo, … est une preuve réelle et manifeste de la création et de l’existence de la zone dite ‘’Tampon’’ dans et sur le territoire national souverain de République Démocratique du Congo. Et ce, peu importe les déclarations officielles de l’armée Congolaise contredisant l’opinion nationale, mais les faits sont là-présent, têtus et difficiles à réfuter.

Les Institutions Congolaises assistent impuissamment à la création ‘‘ d’un Micro-État dans un État’’ sur son territoire national souverain. La question majeure est celle de savoir comment sommes-nous arrivés là, jusqu’à céder, concéder et accepter dans les négociations l’idée d’existence et de création d’une zone tampon pour les troupes militaires étrangères d’interposition  ?

Toute une kyrielle d’armées africaines et transafricaines (sans être exhaustif nous citons par pays : Kenya, Tanzanie, Soudan du Sud, Malawi, Gabon, Mozambique, Angola, Ethiopie, Pakistan, Inde, Bangladesh, Afrique du Sud, Zimbabwe, Ouganda, Egypte, Etats-Unis, Belgique, Maroc, Sénégal, Mali, Congo-Brazzaville, Tchad, Chine, et autres) sont venues en ballade touristique, pour observer la désolation et abuser des jeunes filles mineures frappées du désespoir et sans lendemain de paix ni avenir radieux, pour enfin s’enrichir sur le malheur du peuple Congolais ; mais rien n’a changé le statu quo est resté tel quel depuis plus de deux décennies des cycles des négociations interminables, improductives et sans solution pérenne continue.

 

Le Commandant adjoint de la Force régionale de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Est, le Général de brigade Emmanuel Kaputa, supervise, vendredi 06 janvier 2023, la cérémonie de prise de contrôle du camp stratégique de Rumangabo, dans le territoire de Rutshuru, province du Nord Kivu. Photo ACP.

 

C’est pourquoi, nous Peuple Congolais sans distinction aucune de race ni d’origine décrions et dénonçons cette millième forfaiture de négociation avec les acolytes de l’obscurantisme, envoyés par les terroristes modernes du gouvernement rwandais arrivés illégalement et illégitimement sur le sol congolais dans laquelle les autorités du gouvernement de République Démocratique du Congo nous embarquent. Ce, en dépit des efforts inlassables de la RD Congo d’instaurer et de restaurer la Paix ainsi qu’un climat de confiance sur toute l’étendue du territoire national. Mais fort malheureusement, nous constatons le jeu de duperie, le double jeu de cache-cache, ainsi que l’hypocrisie dans le chef des interlocuteurs en face, c’est-à-dire des autorités politico-militaires rwandaises. Ehontées et sans scrupule participant volontairement aux incursions, aux massacres des civiles innocents et aux violations flagrantes des droits humains, ainsi qu’à l’enrichissement illicite et personnel des commanditaires des actes ignobles sur le territoire congolais.

C’est ici, une fois de plus, l’opportunité de dénoncer l’enrichissement illicite des autorités rwandaises et ougandaises. Grâce à cette fameuse guerre des minerais de sang et ont trouvé un moyen simple de dissimuler les butins de guerre ou gains amassés à travers des réseaux mafieux agressifs, des pratiques prohibées audacieuses et intelligentes. Comme le blanchissement des milliards de dollars provenant du trafiue des minerais du sang de cette sale guerre, en investissant en plus massivement dans les équipes de Football de la Première League en Angleterre et dans certaines Banques Européennes et Hongkongaises, afin de n’est pas être inquiété ni poursuivi par les instances internationales de lutte contre les antivaleurs, la corruption, le détournement, la criminalité économique transnationale et le blanchissement des capitaux.

De ce qui précède, l’opinion nationale congolaise critique avec véhémence aussi bien cet aspect des choses que les instances internationales qui ne trouvent pas mieux pour condamner ce régime politique tyrannique, finissant et chaotique présent à Kigali de M. Paul Kagame qui s’est enrichi illicitement et sans vergogne ni sans être inquiété par les États défenseurs de la fameuse ‘‘bonne gouvernance dont il est plébiscité comme un exemple à suivre.’’

Ayant investi frauduleusement dans les capitaux américano-européens d’énormes sommes d’argent issues du pillage et de la vente des minerais du sang de la République Démocratique du Congo.

Ainsi, cette masse d’argent est restituée sous forme de ristourne, d’aide militaire où d’aide au développement en faveur du pays agresseur et de son gouvernement pilleur. Ce, après avoir suivi légalement le circuit financier international normal. Si le doute subsiste face à cet argumentaire; la question est celle de savoir comment ? Et avec quel salaire ? De quelle activité économique ? Un Chef de l’État et Président d’un des Pays au sol et sous-sol pauvres et moins nantis, peut-il avoir des moyens financiers conséquents pour devenir membre-actionnaire d’une équipe professionnelle de ‘‘Soccer-Football’’ en première division anglaise, ce qui n’est pas interdit?

 

Paul Kagame , Président de la République Rwandaise

 

Raison pour laquelle nous rejetons tout consensus entre les autorités congolaises et les terroristes alliés-miliciens du gouvernement rwandais. Et suggérons aux populations d’Afrique en général, de s’opposer farouchement aux dirigeants qui se pérennisent et s’éternisent au pouvoir, dans la fonction présidentielle.

Aux observateurs, activistes, chercheurs, parrains, décideurs politiques, religieux et à la jeunesse africaine, responsables de la région des Grands Lacs, de mettre hors d’état de nuire les ennemis de la démocratie et de l’alternance politique sur le continent. Et par ricochet, nous interpellons la jeunesse vigoureuse rwandaise et l’opposition républicaine active de solliciter le départ sans condition de Monsieur Paul Kagame, Président de la République en fonction au Rwanda, n’en déplaise aux sénateurs américains de l’Oklahoma, de l’Arkansas, du Kansas et de Washington qui soutiennent ce régime sanguinaire de Kigali, de prendre le taureau par les cornes comme l’a dit un officiel américain en la personne respectable de M. Bob Hernandez.

La région des Grands Lacs a maintenant soif de Paix et de stabilité pour le bien-être de ses populations autochtones qui jadis, vivaient paisiblement en harmonie avant que le grand meurtrier, assassin du temps moderne, facilitateur de l’instabilité et importateur de la culture du viol collectif et génocidaire dans la partie l’Est de République Démocratique du Congo n’accède à l’imperium au Rwanda.

Au regard de l’évolution de la situation dans l’Est du pays, tout reste à croire que les efforts diplomatiques sont une issue favorable à la résolution pacifique de ce conflit qui fêtera bientôt ses trois décennie de décimation des populations Bantou-Hutu-Tutsi Congolaises (1994-2024), mais l’option militaire reste la seule clé et unique réponse adéquate à opposer au maniaque et voyou dépravé de mille collines, ivre du sang des victimes innocentes pour satisfaire ses ambitions expansionnistes démesurées et qui ne comprend que le langage de la Kalachnikov et des bottes.

Au peuple rwandais sans distinction aucune, nous sommes de cœur avec vous dans votre lutte pour la démocratie et l’alternance au sommet du Rwanda. Nous sommes frères et voisins depuis toujours, la République démocratique du Congo et le Peuple Congolais sont débout comme un seul homme pour vaincre de concert avec ses autorités politiques, administratives, culturelles, judiciaires et militaires, pour déboulonner le système politique en place et de se débarrasser complètement, une bonne fois pour toute de la tyrannie de M. Paul Kagame, le fléau qui gangrène les Grands Lacs, afin d’éradiquer ce simulacre de démocratie qui détruit le tissu social et politique de nos États.

 

Par Dr. DS.

Analyste des Sociétés Contemporaines.

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More