Poutine exige aux pays membres de l’UEE la réduction cohérente de l’utilisation des devises étrangères

0

Le président de la Fédération de Russie, Vladimir Poutine, a fait part, ce lundi 23 Janvier 2023, aux chefs des États membres de l’Union économique eurasienne (UEE), de l’urgence de la réduction cohérente des risques économiques créés par l’utilisation des devises étrangères et des systèmes de paiement pour le commerce mutuel.

A cet effet, Vladimir Poutine a déclaré que le développement de la coopération intersystèmes entre les systèmes de paiement nationaux sont une condition indispensable pour des règlements stables au sein de l’Union.

« Une réduction cohérente des risques économiques créés par l’utilisation des devises étrangères et des systèmes de paiement pour le commerce mutuel est considérée comme une tâche urgente. Nous pensons que la connexion des partenaires au système de messagerie financière de la Banque de Russie et le développement de la coopération intersystèmes entre les systèmes de paiement nationaux sont une condition indispensable pour des règlements stables au sein de l’Union. L’harmonisation des marchés financiers devrait créer des conditions favorables pour que les capitaux des États membres restent au sein de l’union et pour qu’ils soient investis dans les économies nationales. Nous estimons également opportun d’examiner la possibilité de créer une agence de notation eurasienne qui fournirait des outils d’évaluation au service de l’activité économique croissante dans notre macro-région », a déclaré Poutine.

Par ailleurs, l’Union économique eurasienne fondée en 2015 poursuit son développement, démontrant clairement son efficacité et sa pertinence. En termes absolus, le commerce entre les États membres de l’Union a augmenté de 60 % au cours de cette période pour atteindre un sommet historique de 73,1 milliards de dollars en 2021, tandis que le commerce extérieur a augmenté de 46 % pour atteindre 846,3 milliards de dollars. Chaque année, la part des non-produits de base à haute valeur ajoutée dans le commerce intérieur de l’Union augmente. La croissance du PIB par habitant était de 28,7 % et la part des paiements en monnaies nationales était proche de 75 %, a précisé le Président russe.

« Notre intégration étroite est une réponse valable à un certain nombre de problèmes mondiaux exacerbés par la pandémie et les sanctions illégales imposées par certains pays, tels que la pauvreté, le changement climatique et la pénurie de ressources, y compris les plus importantes, la nourriture, l’eau et l’énergie. Il est évident que l’Union a toutes les chances de devenir l’un des pôles forts, indépendants et autosuffisants du monde multipolaire émergent, d’être un centre d’attraction pour tous les États indépendants qui partagent nos valeurs et cherchent à coopérer avec l’UEE .

Bien sûr, nous ferons de notre mieux pour promouvoir un approfondissement de l’intégration dans tous les domaines : politique, économique, industriel, financier et technologique. À cet égard, nous pensons qu’il serait opportun d’évaluer ensemble les progrès dans la mise en œuvre des orientations stratégiques actuelles pour le développement de l’intégration économique eurasienne jusqu’en 2025 et de commencer à rédiger cette année de nouveaux documents de planification à long terme qui détermineraient les principaux vecteurs d’intégration et de coopération pour la période allant jusqu’en 2030 et 2045 », a souligné Vladimir Poutine.

Et d’ajouter : « Le développement du potentiel technologique des États membres de l’UEE, l’obtention d’une véritable indépendance et l’autosuffisance dans ce domaine doivent devenir l’une des priorités stratégiques les plus importantes de notre travail commun. Nous proposons de mutualiser nos efforts pour développer et introduire des solutions scientifiques et technologiques avancées dans des secteurs économiques de pointe tels que l’industrie automobile et chimique, l’ingénierie des transports, la microélectronique, l’industrie aérospatiale, la construction navale, la pharmacie, les écosystèmes numériques, les énergies alternatives, l’agroéquipement. la fabrication, la bio-ingénierie et la production de semences.

Notre programme prévoit également une interaction plus active dans le domaine de la transformation numérique. En particulier, il est prévu de lancer le système d’information intégré de l’UEE et des systèmes nationaux de suivi des ventes et des achats de produits. Cela permettra d’exposer les marchandises dangereuses et de qualité inférieure et de les retirer du marché de l’UEE. Il est nécessaire de coordonner l’introduction d’un réseau juridiquement contraignant de traitement des documents en ligne dans les États membres de l’UEE et de fournir les conditions juridiques et technologiques pour la reconnaissance mutuelle de ces documents. Il est important que les technologies et solutions numériques dans le domaine économique soient introduites dans tous les pays de l’UEE conformément à des principes et approches communs. Il conviendrait de formaliser cette dernière par un document séparé du Conseil intergouvernemental eurasien».

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More