Nord-Kivu : Des affrontements entre les FARDC et le M23 aux alentours de Kitshanga à la base des déplacements des populations

0

Des tirs à l’arme lourde et légère ont été entendus dans les alentours de la cité de Kitshanga, en territoire de Masisi, province du Nord-Kivu. Il s’est agi des attaques lancées depuis le matin de ce mardi 24 janvier 2023, par les terroristes du M23, contre différentes positions des Forces Armées de la République Démocratique du Congo, dans les localités de Nkola et Kihango, dans la chefferie de Bwito, territoire de Rutshuru.

Cette situation a occasionné une panique généralisée dans le chef de la population de Kitshanga, chefferie de Bashali, territoire de Masisi. Depuis les heures matinales, il a été observé des mouvements de déplacement massif des habitants, qui quittaient la cité pour des milieux estimés sécurisés.

La société civile du territoire de Masisi qui nous a livré cette information, renseigne que « la grande partie de la population s’est déplacée, l’une a pris la direction de Mweso, et d’autres ont emprunté diverses destinations ».

Telesphore Motondeke, rapporteur de cette structure citoyenne fait également savoir que l’armée régulière, FARDC, a résisté farouchement à ces assauts hostiles, qu’elles ont réussis à repousser dans les profondeurs du parc national des Virunga. Il invite les autorités congolaises à ne plus céder à ce qu’il qualifie d’hypocrisie du pays agresseur de la RDC, le Rwanda, et de lancer plutôt des opérations d’envergure contre les terroristes du M23 en vue de les ramener dans leur pays d’origine.

Il convient de rappeler qu’il s’agit d’une énième tentative de prise d’assaut du territoire de Masisi par les terroristes du M23 soutenus par le Rwanda. Cette situation a fait l’objet de plusieurs alertes non seulement du gouvernement congolais mais également de l’armée nationale. Pour l’instant un calme apparent s’observe, bien que la zone est encore menacée, à en croire nos sources sur place.

Dans une communication officielle faite cette même soirée, les Forces Armées de la République Démocratique du Congo font savoir que la situation de Kitshanga reste sous leur contrôle. Lieutenant-colonel Guillaume Ndjike Kaiko, porte-parole des FARDC dans la 34ème région militaire, indique que les combats se sont déroulés à une dizaine de kilomètres de la cité, voilà ce qui a créé une panique.

 

Félix LUBIRI, depuis Goma

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More