30 ans du Triangle de Weimar : L’Allemagne , la France et la Pologne favorables aux discussions sur le pluralisme en impliquant les niveaux nationaux , régionaux et la société civile

0 53

Les ministres des Affaires étrangères de la France, Jean-Yves Le Drian , de l’Allemagne, Heiko Maas et de la Pologne , Zbigniew Rau, ont eu des entretiens ce vendredi 10 Septembre 2021 à Weimar (Allemagne), à ​​l’occasion du 30e anniversaire du « Triangle de Weimar ».

A l’issue de ces entretiens et de la conférence de presse, une déclaration commune a été publiée, dans laquelle ces dirigeants européens sont favorables à des discussions sur le pluralisme en impliquant les niveaux nationaux , régionaux et la société civile pour l’avenir de l’Europe.

A l’occasion du 30e anniversaire de la fondation du « Triangle de Weimar », nous, Ministres des Affaires étrangères d’Allemagne, de France et de Pologne, réaffirmons notre volonté d’unir nos efforts et d’assumer la responsabilité de renforcer l’Union européenne dans sa capacité d’agir et de promouvoir la paix, la sécurité, la démocratie et les droits de l’homme ainsi que protéger ses propres intérêts et valeurs fondatrices.

Nous revenons sur 30 ans de coopération fructueuse, basée sur la déclaration commune adoptée par Hans-Dietrich Genscher, Roland Dumas et Krzysztof Skubiszewski à Weimar le 29 août 1991, qui a fixé l’objectif de surmonter les frontières, de renforcer les liens entre les peuples et les pays dans tous les aspects de la vie ainsi que la promotion de structures communes durables en Europe. L’adhésion de la Pologne et de ses voisins à l’OTAN et à l’Union européenne ont été des jalons importants sur cette voie.

Aujourd’hui, l’Allemagne, la France et la Pologne sont partenaires au sein d’une Union européenne de 27 États membres. L’Union est confrontée à des défis sans précédent, notamment la COVID-19 [pandémie, le changement climatique et un certain nombre de crises et de conflits graves dans notre voisinage et au-delà. Nous sommes convaincus qu’en renforçant la compréhension mutuelle, en coordonnant les positions et en lançant des initiatives communes, le Triangle de Weimar peut jouer un rôle plus important que jamais pour faire avancer les réponses européennes aux défis d’aujourd’hui et de demain. Nous profiterons de cette étroite coordination dans le Triangle de Weimar en amont de la prochaine Présidence française du Conseil de l’UE et la présidence polonaise de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe.

Sur la base d’un échange de vues approfondi sur des questions d’une importance particulière pour nos trois pays en tant que partenaires de l’Union européenne, nous déclarons :

Nous cherchons à poursuivre notre soutien au peuple afghan, notamment en fournissant une assistance pour atténuer l’urgence humanitaire actuelle. Nous allons promouvoir une association de l’approche UE sur un éventuel engagement avec les talibans, sur la base d’une évaluation des références établies. Nous sommes également prêts à soutenir les efforts déployés par l’Union européenne pour favoriser la coopération avec et entre les voisins de l’Afghanistan afin d’éviter les effets déstabilisateurs dans la région. Nous encouragerons l’inclusion des connaissances régionales et de l’expertise thématique de l’OSCE dans nos efforts à cet effet.

Nous partageons de sérieuses inquiétudes concernant le manque de respect continu des autorités biélorusses pour les droits de l’homme et les libertés fondamentales du peuple biélorusse, illustré plus récemment par les verdicts totalement infondés contre Maria Kolesnikova et Maxim Znak. Nous appelons le Béliorusse à libérer tous les prisonniers politiques, y compris les membres de la minorité polonaise.

Nous condamnons l’instrumentalisation des réfugiés et migrants vulnérables à des fins politiques par le régime biélorusse et nous nous engageons à y faire face de manière unie. Nous exprimons notre solidarité et notre plein soutien aux États membres de l’UE (Pologne, Lituanie, Lettonie) directement touchés par les actions biélorusses aux frontières.

En ce qui concerne les relations avec la Russie, nous partageons de profondes inquiétudes quant au non-respect par la Russie de l’ordre international fondé sur des règles et des engagements et obligations internationaux de la Russie. Les actions de la Russie continuent de saper la sécurité euro-atlantique. Nous restons profondément préoccupés par la détérioration continue de la situation des droits de l’homme et la répression systématique de l’opposition. Nous restons déterminés à soutenir et à collaborer avec la société civile en Russie. Nous continuons d’appeler à un dialogue sélectif et à une coopération dans des domaines d’intérêt mutuel.

Nous restons attachés à l’intégrité territoriale et à la sécurité des pays du Partenariat oriental et déclarons notre attachement au règlement pacifique de tous les conflits prolongés et en suspens sur leurs territoires, conformément aux principes et engagements de l’OSCE. Nous sommes impatients de coopérer étroitement avec la Présidence polonaise de l’OSCE 2022 à cet égard. Pour résoudre le conflit à l’intérieur et autour de l’Ukraine orientale, nous n’avons pas d’alternative à la mise en œuvre des accords de Minsk. À cet égard, nous sommes prêts à soutenir davantage le format normand ainsi que les négociations dans le cadre du Groupe de contact trilatéral de l’OSCE. Nous soutenons la mission SMM de l’OSCE dans l’accomplissement de ses tâches obligatoires. Nous soutenons la création de la plate-forme de Crimée comme indiqué dans la déclaration commune adoptée lors du sommet de la plate-forme le 23 août 2021. Nous continuerons d’encourager le processus de réforme de l’Ukraine, qui a déjà obtenu des résultats significatifs. Cependant, des efforts supplémentaires seront encore nécessaires.

Nous exprimons notre soutien constant à la politique de voisinage, nous confirmons son importance stratégique. À cet égard, nous attendons avec impatience notre coopération pour assurer le succès du sommet du partenariat oriental en décembre.

Concernant nos relations avec la République populaire de Chine, l’Union européenne doit rester forte et unie. Nous défendrons nos intérêts et nos valeurs conformément à la communication conjointe de la Commission européenne et du Service européen pour l’action extérieure “UE-Chine : Une perspective stratégique “, comme réaffirmé dans les conclusions du Conseil européen des 1er et 2 octobre 2020. Nous continuerons à promouvoir une UE forte, l’unité et de se montrer solidaires des États membres confrontés à la pression de la Chine. Pour développer nos relations avec la région dans son ensemble, nous nous efforçons d’adopter une approche inclusive, dans laquelle la stratégie européenne pour l’Indo-Pacifique et une mise en œuvre ambitieuse de la stratégie de connectivité de l’UE va jouer un rôle central.

L’Europe a des intérêts vitaux dans l’Indo-Pacifique, tels que des marchés ouverts, des voies maritimes fonctionnelles et sécurisées, mais aussi la protection du climat et de l’environnement. Avec une stratégie indo-pacifique ambitieuse, l’UE peut renforcer son rôle de partenaire actif et de fournisseur de sécurité dans la région et contribuer à renforcer et à protéger le multilatéralisme et les principes fondés sur des règles.

L’OTAN a un rôle fondamental pour la défense collective des alliés dans la zone euro-atlantique. En tant que membres engagés à la fois de l’UE et de l’OTAN, nous aspirons à un renforcement ambitieux de la coopération UE-OTAN. Menaces de sécurité partagées et nouveaux défis de sécurité émergents auxquels sont confrontés l’UE et l’OTAN, les membres rendent toujours plus importante une coopération plus étroite, en pleine complémentarité. Enfin, l’engagement de nos pays par des opérations, également dans le cadre de l’UE, et nos efforts au sein de la Coalition du Sahel pour restaurer l’autorité de l’État et l’accès aux services publics dans toute la région du Sahel démontrent notre engagement fort et continu en faveur de la stabilité du Sahel.

Sur la base de l’attachement commun aux valeurs fondamentales qui sous-tendent nos modèles démocratiques et sociétaux et constituent la base de la liberté, de la sécurité et de la prospérité en Europe, nous souhaitons donner un nouvel élan à notre coopération trilatérale :

Pour renforcer la cohésion dans l’ UE, nous considérons qu’il est important de permettre une discussion large, transparente et inclusive sur l’avenir de l’Europe, dans le but d’assurer le pluralisme en impliquant les niveaux nationaux et régionaux ainsi que la société civile. Nous soutenons la Conférence sur l’avenir de l’Europe comme une chance de développer l’UE, plus loin et s’engagera pour faciliter des résultats concrets et tangibles. Pour faciliter la reprise post-pandémie, renforcer la résilience et la souveraineté de l’Europe, promouvoir une croissance durable et remplir le rôle de premier plan de la politique climatique de l’UE, nous favoriserons la mise en œuvre des nouvelles priorités fixées dans le cadre financier pluriannuel actuel et dans l’Instrument de récupération de l’UE. Nous saluons également les propositions ambitieuses de la Commission européenne dans le paquet « Fit for 55 » pour faire avancer la mise en œuvre du Green Deal européen, appelons à des négociations rapides et ciblées du paquet qui permettront une transition vraiment juste de nos économies.

Pour favoriser la souveraineté européenne et accroître l’attractivité de l’UE. En tant que partenaire mondial attaché à un ordre international multilatéral fondé sur des règles, nous contribuerons à promouvoir des mesures concrètes pour renforcer la capacité d’agir de l’UE  par exemple en matière de politique étrangère, de sécurité et de défense, commerciale ou numérique.

30 ans après la fondation du Triangle de Weimar, l’Allemagne, la France et la Pologne restent également engagées à renforcer davantage les contacts et la coopération entre leurs sociétés civiles, en particulier les jeunes, à renforcer les échanges scientifiques et la mobilité des étudiants, dans le but d’accroître les connaissances respectives et de favoriser compréhension mutuelle au profit d’une Europe unie dans la diversité.

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More