Affaire Gédéon Kyungu : Le commandant de la 22e Région militaire et son adjoint en charge des opérations sont rappelés à Kinshasa

0 252

La situation sécuritaire dans la province du Haut-Katanga préoccupe au plus haut point la Présidence de la République et le gouvernement central de la République démocratique du Congo.  Dans le cadre des enquêtes sur l’affaire Gédeon Kyungu et les Bakata Katanga, le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur, Gilbert  Kankonde avait été dépêché dans la province cuprifère avec une délégation de plus de vingt personnes pour faire la lumière sur cette affaire.

Au terme de sa mission d’enquête, Gilbert Kankonde a rendu public jeudi 16 avril 2020, des mesures en l’endroit de la Police nationale Congolaise et des Forces armées de la RDC, dont l’une est le rappel à Kinshasa du commandant de la 22e Région militaire et son adjoint en charge des opérations.

En ce qui concerne les FARDC :

La poursuite des enquêtes de la justice militaire pour déterminer les responsabilités pour ce qui est arrivée;

Le commandant de la 22e Région militaire et son adjoint en charge des opérations sont rappelés à Kinshasa ;

L’acheminement de tous les militaires en situation administrative irrégulière vers des structures de formation pour recyclage et orientation ;

La permutation des unités et de tous les militaires ayant fait plus de 5 ans de service dans le Haut-Katanga.

Pour la Police nationale congolaise :

L’organisation et intensification des opérations de police conformément à la cartographie de la criminalité de la ville de Lubumbashi appuyée par des éléments des forces armées.

L’évacuation des policiers accusant des carences en formation vers des centres d’instruction à Kinshasa ;

La permutation des officiers ayant fait plus de 5 ans et ceux, sans affectation vers d’autres province ;

La permutation interprovinciale des groupes mobiles d’intervention dans le Haut-Katanga ;

La poursuite des enquêtes par la justice militaire pour déterminer les responsabilités dans cette affaire ;

Le renforcement des capacités opérationnelles du ‘’CCO’’ pour combattre la criminalité urbaine.

Pour rappel,  le Président de la République , Felix Tshisekedi avait instruit aux services de sécurité de la RDC , d’arrêter le chef de guerre, Gédéon Kyungu, qui avait causé la mort d’une trentaine des personnes lors des affrontements de ses militants “BAKATA KATANGA” , le 28 mars dernier avec les éléments de forces de l’ordre à Lubumbashi, Likasi,  Kakanda et Kasumbalesa .

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More