Afrique du Sud – Kenya : Ramaphosa et Kenyatta s’engagent à rehausser la nature des relations par la conclusion d’un accord de partenariat stratégique

0 99

1. À l’invitation de Son Excellence Matamela Cyril Ramaphosa, Président de la République d’Afrique du Sud, Son Excellence Uhuru Kenyatta, Président de la République du Kenya, a effectué une visite d’État en République d’Afrique du Sud du 22 au 24 novembre 2021. L’objectif principal de la visite était de faire le point sur l’état actuel des relations bilatérales entre les deux pays tout en offrant également l’occasion d’explorer d’autres domaines d’intérêt mutuel et d’avantages pour les peuples d’Afrique du Sud et du Kenya.

2. Le Président Ramaphosa était accompagné de dix ministres représentant les portefeuilles suivants : Relations internationales et coopération ; Agriculture, réforme agraire et développement rural ; Affaires intérieures; Commerce, Industrie et Concurrence ; Anciens combattants de la défense et militaires ; Transport; Établissements humains; Entreprises publiques ; Santé et tourisme.

3. Le Président Kenyatta a dirigé une délégation de haut niveau du Kenya comprenant des secrétaires de cabinet en charge des : Affaires étrangères ; Industrialisation; Développement du commerce et des entreprises ; Tourisme et Faune ; Transports, Infrastructures, Logement, Aménagement Urbain et Travaux Publics et Santé. La délégation comprenait également des hauts fonctionnaires et des représentants du monde des affaires.

4. Le président Ramaphosa et le président Kenyatta ont eu des entretiens de haut niveau à Pretoria le 23 novembre 2021. Les entretiens se sont déroulés dans un esprit d’amitié, au cours desquels les deux présidents ont rappelé les liens historiques et l’amitié profondément enracinés, forgés depuis de nombreuses années depuis la lutte pour la liberté et l’égalité contre le colonialisme et l’apartheid. Ils ont noté que l’Afrique du Sud et le Kenya partagent l’amitié, le respect mutuel, les valeurs communes et la solidarité non seulement sur les questions d’intérêt bilatéral, mais aussi sur la vision du continent. Les deux pays sont des partisans du panafricanisme et ont une vision commune du développement et de la renaissance de l’Afrique, telle qu’elle est résumée dans l’Agenda 2063 : L’Afrique que nous voulons.

5. Les deux dirigeants ont réaffirmé l’importance stratégique des relations bilatérales entre les deux pays et réitéré leur engagement à rehausser la nature des relations par la conclusion d’un accord de partenariat stratégique. À cet égard, ils ont demandé aux ministres des Affaires étrangères respectifs de faire avancer ce processus.

6. Les deux dirigeants ont pris note du succès de la 1ère session de la Commission mixte Kenya-Afrique du Sud pour la coopération (JCC), qui s’est tenue du 9 au 12 août 2021 à Nairobi.

7. Afin d’intensifier le niveau et la portée de la coopération entre les deux pays, les chefs d’État ont présidé à la signature d’accords et de protocoles d’accord dans les domaines : des consultations diplomatiques ; Formation diplomatique; Tourisme; les questions de migration ; Retour des ressortissants refusés à l’entrée et entrants illégaux ; Santé; Questions relatives aux transports ; les imprimeries du gouvernement ; et les services aériens bilatéraux. Les deux dirigeants ont demandé aux ministres respectifs d’assurer la mise en œuvre des accords et des protocoles d’accord exécutés et les décisions prises.

8. Concernant le commerce et l’investissement, les deux dirigeants ont convenu qu’en tant que partenaires et ardents défenseurs du panafricanisme et du commerce intra-africain, l’Afrique du Sud et le Kenya devraient montrer l’exemple en augmentant à la fois le volume et la composition du commerce bilatéral et en investissant davantage. dans les économies de chacun.

9. À cette fin, les deux présidents ont en outre reconnu la signature du cadre de partenariat stratégique entre South African Airways et Kenya Airways, qui facilitera à terme davantage le commerce et les investissements et améliorera les échanges entre les deux pays et, à terme, la région et au-delà.

10. Les deux dirigeants se sont en outre félicités des engagements entre les milieux d’affaires des deux pays, qui étaient centrés sur le commerce et l’investissement. A cet effet, les deux Présidents ont pris acte de la conclusion réussie du Business Forum, qui s’est tenu le 23 novembre 2021 à Pretoria, où les participants ont eu l’occasion de partager des informations et des expériences sur l’environnement des affaires et les opportunités dans leurs secteurs, tout en explorant des propositions et projets de commerce et d’investissement dans les deux pays. Les deux présidents ont affirmé l’engagement de leurs gouvernements respectifs à soutenir et à faciliter la communauté des affaires pour mettre en œuvre les engagements découlant du forum des affaires.

11. Le président Ramaphosa a félicité le président Kenyatta pour les progrès accomplis dans la mise en œuvre du projet de couloir de transport du port de Lamu au Soudan du Sud en Éthiopie (LAPSSET). Il a noté que LAPSSET, qui est un programme régional d’infrastructure multimodale, implique la construction d’un port intégrant des routes, des voies ferrées et des pipelines au Kenya, au Soudan du Sud et en Éthiopie qui profiterait à plus de 150 millions de personnes. Les deux dirigeants ont réaffirmé leur attachement au protocole d’accord conclu en 2016 et ont convenu de relancer la participation de l’Afrique du Sud au projet LAPSSET en particulier en ce qui concerne les postes d’amarrage 4 (terminal agricole en vrac) et 5 (terminal de carburants liquides en vrac) au port de Lamu. et d’explorer d’autres domaines de participation.

12. Le Président Kenyatta a félicité le Président Ramaphosa pour le succès significatif de l’Afrique du Sud dans le domaine de la santé grâce à ses progrès accélérés vers la couverture sanitaire universelle (CSU) avec des réformes des systèmes de santé. Il a exprimé le désir du Kenya de réaliser cet agenda en renforçant ses capacités dans le secteur de la santé. Il a indiqué que le Kenya se tournerait vers l’Afrique du Sud pour obtenir un soutien en matière d’échange de connaissances et de développement des ressources humaines dans les domaines des soins de santé primaires, secondaires et d’urgence ; des opportunités de formation médicale dans les domaines prioritaires de la santé du Kenya ; renforcer la prévention des maladies et la surveillance épidémique ; transfert technologique et renforcement des capacités dans la recherche, le développement et la production de produits pharmaceutiques, de vaccins humains, de produits biologiques et de dispositifs médicaux.

13. Le président Ramaphosa et le président Kenyatta ont en outre souligné l’importance de renforcer les échanges entre les peuples dans le contexte de la réalisation des objectifs de l’Agenda 2063 de l’Union africaine et de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf). À cette fin, ils ont reconnu que les services d’immigration des deux pays avaient finalisé les consultations sur les exigences techniques en matière d’immigration et conclu deux instruments juridiques. Ces instruments ainsi que le lancement récent du système de visa électronique contribueront à simplifier les procédures de visa et à faciliter la circulation des personnes entre les deux pays. Il a été décidé de mettre en place une équipe spéciale au niveau des deux présidents, pour examiner tous les défis relatifs au régime des visas et les traiter avec la célérité requise.

14. Concernant le logement et les établissements humains, les deux présidents ont noté le rôle transformateur que joue le secteur dans la création d’une qualité de vie décente et la réalisation du plan de développement national sud-africain et du programme des quatre grands du Kenya. Ils ont reconnu que les échanges techniques entre les deux pays sont à un stade avancé et ont été encouragés par l’intention de formaliser la coopération à travers un accord. Une fois conclu, l’Accord favorisera des cadres propices au développement de logements abordables, d’établissements humains et de développement urbain.

15. Au niveau continental, les deux dirigeants ont discuté des derniers développements politiques affectant le continent africain et de la situation dans leurs régions respectives : l’Afrique australe et l’Afrique de l’Est. Ils se sont déclarés préoccupés par les événements en cours en Éthiopie et au Soudan. Les Présidents ont regretté la misère et les souffrances des peuples de ces deux pays et l’impact négatif du conflit interne et de l’instabilité dans la région et sur le continent.

16. À l’appui des efforts de médiation du Haut Représentant du Président de la Commission de l’UA sur la Corne de l’Afrique, l’ancien Président Obasanjo, le Président Ramaphosa et le Président Kenyatta ont appelé à la fin immédiate du conflit armé en Éthiopie. Les deux dirigeants ont exprimé la conviction qu’il existe un espoir de dialogue entre les protagonistes en Éthiopie et ont appelé toutes les parties au conflit à s’engager d’urgence en faveur d’un cessez-le-feu immédiat et inconditionnel, d’un accès humanitaire amélioré et d’un dialogue politique inclusif.

17. Les deux Présidents ont en outre rejeté et condamné toute tentative de changement anticonstitutionnel de gouvernement sur le continent. À cet égard, l’Afrique du Sud et le Kenya se joignent à l’Union africaine, aux Nations Unies, à l’UE et à d’autres organisations et pays internationaux, pour condamner toute action susceptible de précipiter davantage l’instabilité et de faire dérailler le processus de transition soudanais.

18. Les dirigeants ont salué l’initiative de la SADC visant à aider la République du Mozambique à faire face aux menaces terroristes dans le nord du pays et ont reconnu le soutien apporté par d’autres pays africains au Mozambique.

19. Les deux dirigeants ont réitéré la nécessité d’une paix et d’une sécurité durables sur le continent, qui est devenue urgente suite à la mise en œuvre de l’Accord de libre-échange continental africain (AfCFTA) le 1er janvier 2021. Les dirigeants ont salué la tenue réussie de la Foire commerciale intra-africaine (IATF) 2021 à Durban, du 15 au 21 novembre 2021, à laquelle ont participé plusieurs chefs d’État africains, en signe du début de l’opérationnalisation de la ZLECAf.

20. Au niveau mondial, les deux dirigeants ont souligné la nécessité de poursuivre les consultations afin de nouer des partenariats dans les enceintes multilatérales et de veiller à ce que l’agenda du Sud soit prioritaire. Les deux dirigeants ont en outre souligné la nécessité d’une réforme de l’ONU et d’autres organisations multilatérales et se sont engagés à renforcer la coopération et la coordination à cet égard.

21. Le président Ramaphosa a rassuré le président Kenyatta du soutien continu de l’Afrique du Sud pendant le mandat du Kenya en tant que membre non permanent du Conseil de sécurité des Nations Unies (CSNU) pour 2021-2022. L’Afrique du Sud continue de travailler en étroite collaboration avec le Kenya et les deux autres pays africains. membres élus du Conseil de sécurité pour partager les expériences du mandat de l’Afrique du Sud au Conseil de sécurité, y compris sa présidence du Groupe de travail spécial du Conseil de sécurité sur la prévention et le règlement des conflits en Afrique.

22. Le président Ramaphosa a exprimé son appréciation pour l’engagement du Kenya à promouvoir le programme Femmes, paix et sécurité (FPS) au cours de son mandat au Conseil de sécurité des Nations Unies. Alors que les deux dirigeants se sont félicités des progrès réalisés dans la mise en œuvre du programme FPS depuis l’adoption de la résolution 1325 en 2000, ils ont exprimé leur ferme conviction que les États et la communauté internationale doivent prendre des mesures positives pour accélérer la mise en œuvre du programme FPS, pour éliminer les obstacles qui entravent encore le rôle plein, efficace et significatif des femmes dans les processus de paix.

23. Le président Ramaphosa et le président Kenyatta ont pris note de la récente résolution du Conseil de sécurité des Nations Unies visant à proroger le mandat de la Mission des Nations Unies pour le référendum sur l’autodétermination du peuple du Sahara occidental (MINURSO) jusqu’au 31 octobre 2022. Ils ont convenu qu’il est important pour le Conseil de sécurité pour soutenir le travail de la mission des Nations Unies qui est principalement chargée de convoquer le référendum tant attendu et pour le Conseil de sécurité de soutenir la reprise des négociations par l’envoyé personnel du secrétaire général. Cependant, les deux dirigeants se sont déclarés préoccupés par le retard dans la tenue du référendum nécessaire à la réalisation du droit à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental. Ils se sont en outre déclarés préoccupés par l’insuffisance de la protection des droits de l’homme du peuple du Sahara occidental.

24. Le Président Ramaphosa a reconnu qu’en tant que bénéficiaire de la solidarité internationale dans sa lutte pour la libération, l’Afrique du Sud apprécie le soutien du Kenya et se tient aux côtés du reste de la communauté internationale, en faveur de causes similaires pour la liberté et la justice, comme le cas de la Palestine. et le Sahara occidental dans leur lutte pour l’autodétermination et la nationalité.

25. En ce qui concerne le conflit israélo-palestinien, les deux présidents ont convenu de la nécessité d’un règlement pacifique du conflit conformément au principe de la solution à deux États.

26. Sur les questions de santé, les deux présidents ont discuté des derniers développements concernant la réponse mondiale à la pandémie de COVID-19, y compris l’importante question de la fabrication et de la distribution des vaccins. Ils ont réaffirmé leur appel en faveur d’une distribution juste et équitable des vaccins et ont exhorté tous les membres de l’Organisation mondiale du commerce (OMC) à soutenir la proposition de dérogation temporaire à certaines dispositions de l’Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce afin de permettre plus de pays, en particulier les pays à revenu faible et intermédiaire, produisent des vaccins COVID19. Compte tenu de l’expérience de la pandémie de Covid-19, au cours de laquelle les chaînes d’approvisionnement ont été perturbées et les pays sont entrés dans la thésaurisation des vaccins.

27. À cette fin, le programme du président Kenyatta comprenait une visite à l’installation Aspen Pharmacare à Gqeberha le 24 novembre 2021 pour constater la capacité technique de l’Afrique du Sud à fabriquer et à distribuer des vaccins humains pour un marché mondial conformément aux normes internationales ainsi que pour souligner domaines de coopération possible avec le Kenya.

28. À la fin de la visite d’État, le Président Kenyatta a exprimé sa profonde gratitude et sa gratitude au Président Ramaphosa, au Gouvernement et au peuple de la République d’Afrique du Sud pour l’accueil chaleureux et l’hospitalité qui lui ont été réservés ainsi qu’à sa délégation.

29. En témoignage des relations chaleureuses et cordiales existantes, le Président Kenyatta a invité le Président Ramaphosa à effectuer une visite d’État au Kenya.

30. Le président Ramaphosa a remercié le président Kenyatta d’avoir effectué la visite d’État en République d’Afrique du Sud et pour sa ferme assurance de continuer à travailler en étroite collaboration pour renforcer les relations bilatérales entre les deux pays. Le président Ramaphosa a gracieusement accepté l’invitation qui lui a été faite. 

31. Tout en souhaitant au Président Kenyatta une bonne santé et une longue vie, le Président Ramaphosa a adressé ses meilleurs vœux de paix et de stabilité au Gouvernement et au peuple de la République du Kenya.

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More