Agression de la RDC par le Rwanda : Les Etats-Unis appuient les efforts de médiation en cours dans la région

0 374

Au cours de sa visite de travail les 9 et 10 août 2022 à Kinshasa, le Secrétaire d’Etat américain Antony Blinken a fait savoir que le travail que nous [administration Biden-Harris] faisons jour après jour, est de s’assurer que les États-Unis font tout ce qu’ils peuvent pour soutenir le des efforts de médiation africains très importants, en particulier les processus menés par le Kenya et l’Angola, pour apporter la paix, la sécurité et la stabilité dans l’est du Congo.

Le Patron de la Diplomatie américaine a souligné sur le respect de la souveraineté de la République démocratique du Congo ainsi que son intégrité territoriale. C’était  mardi 9 août 2022 au cours de la conférence de presse co-animé avec le ministre des Affaires étrangères congolais, Christophe Lutundula.

Dans sa communication, Antony Blinken a mis une emphase particulière sur la biodiversité et s’engagent à en assurer le développement en synergie avec la RDC. De la même manière, a-t-il indiqué, les Etats-Unis œuvreront dans le sens de protéger l’environnement en s’assurant que les investissements miniers en RDC « s’appuient sur de bonnes pratiques ». Il a également fait part de la volonté de son pays d’investir de manière substantielle dans la sécurité alimentaire, mais aussi, dans la lutte contre le réchauffement climatique, la malnutrition et la pauvreté, sans oublier dans le progrès de la démocratie.

Introduisant le secrétaire d’Etat américain, le Vice-Premier Ministre en charge des Affaires étrangères de la RDC, Christophe Lutundula a, pour sa part, martelé sur le partenariat stratégique qui lie désormais la RDC aux Etats-Unis avec une volonté commune de requinquer une vieille amitié ayant résisté aux péripéties de l’histoire.

Des discussions bilatérales entre les deux délégations respectives, il en découle une compréhension commune des enjeux et une définition de nouvelles perspectives assorties d’engagements réciproques, a-t-il précisé. Et d’ajouter que la RDC déploiera, pour sa part, des efforts pour honorer les engagements auxquels elle a souscrits dans le cadre de ce partenariat stratégique.

Au cours de la deuxième partie de la conférence consacrée au jeu des questions-réponses, Anthony Blinken s’est voulu plutôt rassurant. Les Etats-Unis, a-t-il dit, voudraient s’assurer qu’ils peuvent appuyer la médiation internationale pour ramener la paix et la stabilité dans cette partie du pays. Tout en incriminant l’appui à tout groupe armé, il a invité les forces négatives qui agissent dans la région, à cesser leurs activités, à se démilitariser et à participer aux efforts de négociations en cours.

Evoquant la controverse suscitée par l’appel d’offres de vingt-sept blocs pétroliers et trois blocs gaziers, le ministre des Affaires étrangères Christophe Lutundula a précisé que la RDC reste ferme dans son engagement à protéger la biodiversité. Par conséquent, elle ne vend pas son patrimoine naturel. L’enjeu, a-t-il indiqué, « c’est de trouver l’équilibre entre le bien-être de l’homme congolais et la nécessité de garantir à l’humanité un cadre écologique sain ». D’où l’appel à tous ceux qui possèdent une technologie de pointe, ou qui détiennent une certaine expertise à l’instar des Etats-Unis, de répondre à ce besoin de protection de la nature sans « tuer » l’homme congolais. Aussi cette exigence sera-t-elle prise en compte dans la conditionnalité des concessions.

Concernant le fameux rapport des experts de l’ONU confirmant l’appui du Rwanda au M23 et la présence de ses troupes en RDC, le ministre Christophe Lutundula a exigé, au nom du Gouvernement, qu’il soit publié dans son intégralité, y compris les pièces à conviction, et qu’on en tire les conséquences de sorte à balayer toutes les zones d’ombre.

Au sujet de l’embargo sur les armes qui pèse sur la République Démocratique du Congo, Christophe Lutundula a indiqué tout est en train d’être fait pour lever l’hypothèque qui plane encore sur le pays depuis la résolution onusienne le sanctionnant.

Notons que cette conférence de presse faisait suite au tête-à-tête que l’officiel américain avait eu en fin de journée avec le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi, au Palais présidentiel ainsi qu’à la rencontre bilatérale ayant mis aux prises les officiels congolais et américains.

 

 

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More