Aucun résultat obtenu dans les pourparlers de Genève sur le processus de paix en Libye

0 126

Le représentant spécial de la Mission d’appui des Nations Unies en Libye (MANUL), Ghassan Salame a déclaré vendredi que les pourparlers politiques à Genève, qui ont duré trois jours dans le cadre du processus de paix pour obtenir un cessez-le-feu en Libye n’ont abouti à aucun résultat.

Selon l’ émissaire de l’ONU en Libye, les pourparlers qui ont débuté le 26 février dernier n’ont réussi qu’à planifier un ordre du jour et des termes de référence pour la prochaine série de pourparlers sans aucune mesure concrète vers un cessez-le-feu, a déclaré Salame.

“Il y a eu de graves violations de l’accord de conflit dans le pays au cours des dernières 24 heures”, a déclaré Salame, précisant que l’aéroport de Tripoli avait été bombardé et que de nombreuses parties de la capitale, Tripoli avaient été bombardées.

Il s’est dit “surpris” lorsque, le premier jour des pourparlers, six des 13 représentants du Conseil d’État de Hight sont partis en Libye en disant qu’on leur avait demandé de le faire.

Salame a déclaré qu’il inviterait les parties à Genève pour un second tour le mois prochain et essayer de découvrir pourquoi elles étaient soudainement parties.

Depuis le renversement du régime du Président Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est plongée dans une guerre civile interminable qui dure maintenant 9 ans. Deux factions du pouvoir se sont installées ont en Libye, d’un côté le gouvernement légitime de la Libye (GNA) qui est reconnu au niveau international et par l’ONU dont le siège est Tripoli. Et de l’autre, le Général Haftar qui contrôle  l’est de la Libye, et jouit principalement du soutien de l’Égypte et les Émirats arabes unis.

Les rebelles fidèles au général Haftar ont tué depuis avril dernier plus de 1 000 personnes dans les attaques.

Les pourparlers politiques ont suivi l’achèvement d’un deuxième tour des pourparlers de la Commission militaire mixte (CMM) parrainés par l’ONU sur la Libye entre les parties belligérantes.

L’envoyé de l’ONU a souligné que la recherche de solutions à la crise libyenne dépend de la poursuite des négociations “militaires, économiques et politiques” sur trois voies différentes mais parallèles.

“Par conséquent, il invite toutes les parties à respecter l’accord de conflit conclu le 12 janvier”, a déclaré l’envoyé de l’ONU.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Van masaj salonu Maraş masaj salonu Şanlıurfa masaj salonu Isparta masaj salonu Amasya masaj salonu Afyon masaj salonu Denizli masaj salonu Kayseri masaj salonu Eskişehir masaj salonu Balıkesir escort Manisa escort Aydın escort Muğla escort Maraş escort Isparta escort Afyon escort Çanakkale escort Trabzon escort Mardin escort Van escort Yalova escort Şanlıurfa escort Erzurum escort Tekirdağ escort Çağlayancerit escort Aydıncık escort Ergene escort Gönen escort Dinar escort Espiye escort Biga escort Havza escort Antalya escort Ardahan escort Anamur escort Ankara masaj salonu Alaçam escort Torbalı escort Nallıhan escort