Autopsie du Juge Yanyi : L’ACAJ recommande au Procureur près le TGI de requérir une contre-expertise d’un laboratoire spécialisé à l’étranger

0 424

L’ Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ), a recommandé mercredi 17 juin 2020, au Procureur de la république du parquet près le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa-Gombe, de requérir une contre-expertise d’un laboratoire spécialisé à l’étranger.

Avant d’insister que le Parquet soit seul maître dans la conduite de l’enquête et de la communication au public, comme nous l’indique le compte twitter de cette organisation.

Cette annonce est intervenue au lendemain de la publication des résultats de l’autopsie du Juge Raphaël Yanyi Ovungu, par le vice-Premier ministre, ministre de la Justice et Garde des sceaux, Célestin Tunda Ya Kasende.

Mardi 16 Juin 2020, le vice-Premier ministre, ministre de la Justice et Garde des sceaux, Célestin Tunda Ya Kasende avait rendu public, les résultats de l’autopsie, qui révèle que le Juge Raphaël Yanyi Ovungu,  est décédé des suites d’une hémorragie intracrânienne résultant d’un traumatisme cranio-encéphalique après l’autopsie corporelle.

Par ailleurs, le ministre  de la Justice avait indiqué que la seconde autopsie sur les organes internes a révélé l’existence des substances toxiques à dose non létale dans le corps du défunt.  Sur ce, Tunda Ya Kasende a demandé l’ouverture d’une enquête judiciaire en vue d’élucider les circonstances du meurtre du juge.

D’emblée, la famille biologique du juge a rejeté catégoriquement les résultats de cette autopsie, et plaide pour une enquête internationale pour crédibiliser les résultats de l’autopsie.

Elle dénonce également la procédure concernant la communication faite par le vice-premier ministre, ministre de la Justice, car elle estime qu’il fallait que la primeur du rapport du médecin légiste ayant pratiqué l’autopsie sur le corps du Juge Raphael Yanyi soit réservée à la famille.

Pour rappel, le Juge Raphaël Yanyi Ovungu était le juge instructeur du procès du programme d’urgence des 100 jours qui oppose le ministère public aux prévenus Vital Kamerhe et consorts, il était décédé dans la nuit du 26 au 27 mai dernier, au centre hospitalier Nganda à Kinshasa.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More