Biélorussie : Le Département Américain du Trésor révoque l’autorisation de la licence générale biélorusse 2G en raison de violations et d’abus des droits de l’homme

0 66

L’Office of Foreign Assets Control (OFAC) du Département du Trésor Américain a révoqué ce lundi 19 avril 2021, la licence générale biélorusse 2G et la remplace par la licence générale biélorusse 2H , «Autorisation de la liquidation des transactions impliquant certaines entités bloquées» , lit-on dans le communiqué du département américain du Trésor .

La licence générale biélorusse 2H autorise une période de liquidation de 45 jours pour certaines transactions impliquant neuf entités publiques biélorusses sanctionnées et des entités dans lesquelles elles détiennent une participation de 50% ou plus, qui étaient auparavant autorisées en vertu de la licence générale biélorusse 2G.

Pour sa part, le Département d’État Américain soutient pleinement l’annonce faite aujourd’hui par le Département du Trésor sur la révocation de la licence générale (GL) liée au Bélarus et la mise en œuvre d’une liquidation des transactions de 45 jours. Cette action est une autre conséquence du mépris flagrant des autorités bélarussiennes pour les droits de l’homme et du non-respect par le Bélarus de ses obligations en vertu du droit international des droits de l’homme, indique le secrétaire d’État, Antony Blinken dans ce communiqué.

En 2015, le Département du Trésor en consultation avec le Département d’État a publié le GL autorisant les ressortissants américains à effectuer certaines transactions avec neuf entreprises publiques bélarussiennes sanctionnées. Le GL avait été renouvelé chaque année jusqu’en 2020 en raison des progrès notables des autorités bélarussiennes en matière de droits de l’homme, en particulier la libération de tous les prisonniers politiques pendant cette période.

Cependant, à la suite de la répression gouvernementale entourant les élections présidentielles frauduleuses d’août 2020 en Biélorussie et leurs conséquences, plus de 340 prisonniers politiques sont détenus aujourd’hui en Biélorussie. Compte tenu de la détérioration marquée de la situation des droits de l’homme au Bélarus, le gouvernement américain a déterminé qu’une nouvelle prorogation serait incompatible avec la loi sur la démocratie du Bélarus et incompatible avec les valeurs américaines. Les neuf entreprises publiques touchées par cette action financent et soutiennent le régime de Loukachenko, facilitant sa violente répression du peuple biélorusse et son rejet répété de l’état de droit.

La régression du Bélarus est illustrée par la détention d’espoirs politiques comme Syarhey Tsikhanouski, de dirigeants militants courageux comme Maria Kalesnikava et d’experts indépendants des médias comme Ihar Losik qui ne sont que trois parmi les centaines de Bélarussiens emprisonnés injustement par le régime de Loukachenko pour avoir exercé leurs droits humains et les libertés fondamentales.

Les États-Unis demandent aux autorités bélarussiennes de libérer immédiatement et sans condition toutes les personnes injustement détenues ou emprisonnées.

En outre, le Secrétaire d’État Américain, Antony Blinken déclare que ” les États-Unis s’engagent à collaborer avec la communauté internationale pour promouvoir davantage la responsabilité des personnes responsables de violations et d’abus des droits de l’homme au Bélarus.

“Le respect des droits de l’homme, l’état de droit et les engagements du Bélarus envers l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe restent essentiels pour améliorer les relations bilatérales”, a-t-il souligné.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More