Blinken notifie à Kagame et Tshisekedi que «tout soutien à un groupe armé dans l’est de la RDC met en danger les communautés locales»

0 293

Lors de son bref séjour à Kigali, au Rwanda, le secrétaire d’Etat américain Antony J. Blinken a échangé avec le Président de la République du Rwanda, Paul Kagame et le ministre rwandais des Affaires étrangères Vincent Biruta.

Blinken a reconnu lors de sa conférence de presse, le jeudi 11 août 2022 au ministère des affaires étrangères et de la coopération internationale du Rwanda, l’existence en RDC et au Rwanda des soutiens étatiques aux groupes armés à l’Est de la République Démocratique du Congo.

«Nous revenons tout juste d’une réunion avec le président Kagame, où nous avons abordé un large éventail de questions, y compris bon nombre de celles dont je viens de parler. J’ai aussi soulevé des questions qui nous préoccupent vraiment. Là-dessus, nos discussions ont été directes, franches, respectueuses. Le président a également exprimé franchement son point de vue. J’ai discuté des rapports crédibles indiquant que le Rwanda continue de soutenir le groupe rebelle M23 et a ses forces armées à l’intérieur de la RDC. Nous reconnaissons que le Rwanda a ses propres problèmes de sécurité, y compris des rapports de coopération entre l’armée congolaise et les Forces démocratiques de libération du Rwanda, les FDLR, un groupe armé », a déclaré Antony Blinken.

Et d’ajouter : «Mon message au président Tshisekedi et au président Kagame cette semaine a été le même : tout soutien ou coopération avec un groupe armé dans l’est de la RDC met en danger les communautés locales et la stabilité régionale. Et chaque pays de la région doit respecter l’intégrité territoriale des autres. Les États-Unis ont le même message pour tous les pays voisins.

Nous avons vu où le non-respect de ces principes peut mener aux conséquences incommensurables du conflit qui dure depuis des décennies dans l’est de la RDC, qui a coûté la vie à plus de 5 millions de personnes et déplacé des millions d’autres».

Le Secrétaire d’Etat américain a vivement encouragé les pourparlers entre rwandais et congolais pour la paix dans la région.

« À l’issue des discussions, les deux présidents ont convenu d’engager des pourparlers directs l’un avec l’autre. Ils sont tous deux prêts à reprendre les pourparlers dans le cadre du processus de Nairobi avec les groupes armés, et tous deux se félicitent de l’engagement continu des États-Unis en faveur des efforts de médiation menés par les Africains», a-t-il souligné.

S’agissant des propos haineux, Antony Blinken a fait savoir que les différends entre la RDC et le Rwanda doivent être traités de manière pacifique, par la diplomatie plutôt que par la violence.

« Nous savons que les Rwandais sont également alarmés,  à juste titre, par l’augmentation des discours de haine en RDC ciblant les rwandophones. Les États-Unis continueront de condamner une telle rhétorique inacceptable et dangereuse, et j’ai encouragé le président Tshisekedi, son gouvernement, à faire de même.

Les dirigeants de la région, en particulier le Kenya et l’Angola, travaillent dur pour apaiser les tensions et résoudre le problème des groupes armés dans l’est du Congo. Nous sommes profondément reconnaissants de ces efforts. Ces initiatives sont cruciales pour amener les acteurs à résoudre leurs différends de manière pacifique, par la diplomatie plutôt que par la violence, et pour s’attaquer aux moteurs sous-jacents du conflit », a dit Blinken.

 

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More