Commémoration des martyrs de la démocratie : “Jean Marc Kabund affirme que l’UDPS continue son combat dans l’opposition comme au pouvoir”

0 223

L’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS/TSHISEKEDI) a organisé dimanche 20 septembre 2020, la première édition de la commémoration des martyrs de la démocratie.

Le Président intérimaire de l’UDPS, l’honorable Jean-Marc Kabund, a , au cours de son discours , rappelé aux militants du parti présidentiel, que le combat continue.

« Ce n’est pas parce que nous détenons aujourd’hui une parcelle de pouvoir que certains doivent croire que notre combat est terminé. Ce n’est pas parce que nous empruntons les allées du pouvoir qu’il faut penser que notre mission est terminée. Ce n’est pas non plus parce que nous occupons des postes ministériels, des mandataires qu’il faut lâcher prise. Nous disons ici avec force et détermination que tout cela constitue des victoires d’étapes. Mais quoiqu’il advienne dans l’opposition comme au pouvoir, la lutte doit continuer. L’UDPS ne se satisfait pas du pouvoir pour le pouvoir, mais nous l’exercerons uniquement dans l’intérêt du peuple. Nous n’avons pas le droit de trahir le combat de nos pères fondateurs. C’est ainsi que nous encourageons la justice à continuer son combat de lutte contre la corruption et les antivaleurs selon la vision du chef de l’Etat », a déclaré Jean Marc Kabund.

Il a stigmatisé le mode opératoire qu’utilisait leur partenaire d’aujourd’hui au pouvoir et détenteur total du pouvoir hier, en RDC.

«Ces crimes ont été commis pour la protection d’un groupe d’individu sans foi ni loi. Tous ces crimes sont la preuve que la vie d’un être humain ne vaut pas plus que le privilège que procure l’illusion du pouvoir. Chaque fois que l’UDPS a eu à manifester pacifiquement, nous n’avons eu en face de nous que la répression, la persécution. Cela a laissé un certain nombre d’entre nous avec des séquelles inoubliables».

Jean Marc Kabund a expliqué aux militants que la conquête du pouvoir n’a pas été facile et durant ce parcours, il y a eu des pertes en vies humaines, en raison de l’engagement du noble combat qu’a choisi leurs militants à l’instar des enfants d’Israël.

«Depuis notre prise de conscience démocratique, et l’engagement dans cette lutte noble, le chemin parcouru a été long et parsemé d’embuches. À l’instar des enfants d’Israël, qui marchèrent pendant 40 ans dans le désert pour atteindre la terre promise, les combattantes et combattants de l’UDPS ont marché 37 ans durant, pour parcourir la distance de plus au moins 7 Km seulement, séparant la 7ème rue Limete au Palais de la Nation. Un parcours macabre.

L’UDPS a décidé d’instituer la date du 20 septembre comme étant celle des «martyrs de la démocratie», en mémoire de ses militants «brûlés vifs» dans sa permanence, la nuit du 19 au 20 septembre 2016, après une manifestation de l’opposition contre une éventuelle prolongation du mandat du Président Joseph Kabila, alors président de la République.

A cet effet, Jean Marc Kabund souligne que l’UDPS a enregistré un nombre important des victimes que tout autre parti en République Démocratique du Congo , à cause de sa lutte pour un État de droit.

«La plupart de nos victimes nous ont quittés à fleur de l’âge. Nous rappelons qu’ils sont des modèles pour la République. Dorénavant, dans la joie comme dans la tristesse, nous garderons d’eux l’exemple de courage et de détermination à toute épreuve, leur sens élevé de sacrifice nous inspirera pour toujours. Ils sont avec nous dans ce combat pour la démocratie et l’instauration d’un État de droit éternellement indissociables», a-t-il indiqué.

Évoquant la raison de cette manifestation en ce jour, le président ai de l’UDPS note que le contexte n’était propice avec l’ancien régime qui ne permettait pas une telle manifestation et toute la concentration était fixée en ce moment là, au combat.

«La raison la plus évidente c’est qu’il n’était pas pensable hier d’organiser de tels hommages. Nous étions sous le feu du combat, et celui-ci nous absorbait totalement. Nous voulons par ce geste symbolique, non seulement réparer cet écart, mais aussi honorer la mémoire des martyrs, et de ce fait, nous convaincre, nous survivants, de la nécessité de continuer à tout prix leur combat »,a déclaré Kabund.

Plusieurs personnalités ont pris part à cette manifestation dont notamment l’évêque Pascal Mukuna, Franck Diongo et tant d’autres.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More