Conflit Arménie-Azerbaïdjan : Le ministre russe Sergey Lavrov annonce un cessez-le feu

0 177

Les pourparlers de haut niveau à Moscou entre les ministres des affaires étrangères de l’Azerbaïdjan, Jeyhun Bayramov et de l’Arménie, Zohrab Mnatsakanyan, sous l’égide de la Russie représenté par son ministre des Affaires étrangères, Sergey Lavrov, ont débouché vendredi 09 Octobre 2020, après plus de 10 heures de négociations à un cessez-le feu.

Le ministre russe des Affaires étrangères, Serguey Lavrov, a annoncé un cessez-le-feu entre l’Azerbaïdjan et l’Arménie au Nagorny-Karabakh.

Durant 13 jours, des combats intenses ont été enregistrés entre les troupes azerbaïdjanaises et les forces arméniennes dans la région occupée du Haut- Karabakh.

Ce cessez-le-feu entrera en vigueur le 10 octobre à minuit et permettra aux deux parties de procéder aux échanges des cadavres et des prisonniers après l’entrée en vigueur du cessez-le-feu.

A cet effet, Lavrov a également indiqué que L’Arménie et l’Azerbaïdjan ont accepté d’engager des pourparlers pour trouver une issue au conflit.

Par ailleurs, ces combats qui ont repris le 27 septembre dernier, ont fait environ 400 morts et forcé des milliers de personnes à quitter leurs maisons.

Les autorités azerbaïdjanaises ont déclaré que 30 civils avaient été tués à ce jour et 143 blessés depuis le mois dernier, mais n’ont pas divulgué d’informations sur les pertes militaires.

Du côté des Arméniens, 30 autres militaires ont été tués dans de nouveaux affrontements, portant le nombre des militaires décédés à 350 personnes jusqu’à présent.  Notons que 19 civils avaient été également tués et de nombreux blessés.

La Turquie n’a pas caché ses ambitions de soutenir l’Azerbaïdjan pour la reconquête du Haut-Karabakh, elle a appelé au retrait de l’Arménie de la région du Haut-Karabakh.

Le porte-parole de la présidence turque, Ibrahim Kalin, a déclaré vendredi, qu’Ankara voulait une solution diplomatique, mais que tout effort du groupe de Minsk qui n’appelait pas au retrait de l’Arménie était voué à l’échec.

“S’ils appellent seulement à un cessez-le-feu, s’ils ne travaillent que pour un cessez-le-feu, ce ne sera rien de plus qu’une répétition de ce qui s’est passé pendant environ 30 ans”, a déclaré Ibrahim Kalin.

 

Le Hautpanel

 

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More