Conflit Arménie-Azerbaïdjan : Près de 130 morts enregistrés après cinq jours de combats dans la région du Haut-Karabakh

0 204

Le conflit entre l’Arménie et l’Azerbaidjan a fait près de 130 morts après cinq jours de combats dans la région occupée du Haut-Karabakh.

Les affrontements se sont intensifiés ces derniers jours entre les forces arméniennes et azerbaïdjanaises avec l’intensification de bombardements dans le Haut-Karabakh.

Depuis 1991, les relations entre l”Arménie et l’Azerbaidjan se sont détériorées en raison de l’occupation par l’armée arménienne de la région du Haut-Karabakh, un territoire de l’Azerbaïdjan reconnu internationalement.

Quatre résolutions du Conseil de sécurité des Nations Unies et deux résolutions de l’Assemblée générale des Nations Unies, ainsi que de nombreuses organisations internationales, exigent le retrait de l’Arménie de ce territoire.

Le Groupe de Minsk de l’OSCE composé des États-Unis, la France et la Russie a été formé en 1992 pour trouver une solution pacifique au conflit, mais sans succès. C’est en 1994 qu’un cessez-le-feu va être conclu entre les deux États en conflit.

Dimanche dernier, les affrontements ont éclaté entre l’Arménie et l’Azerbaïdjan dans la région du Haut Karabakh occupé, entrainant plusieurs morts.

La secrétaire de presse du ministère de la défense d’Arménie, Shushan Stepanyan a indiqué que les  batailles d’artillerie d’intensité variable font actuellement rage sur toute la ligne de front et l’armée arménienne et les forces arméniennes ont supprimé les premières positions ennemies.

« Des batailles d’artillerie d’intensité variable font actuellement rage sur toute la ligne de front. L’initiative sur le front militaire est entre les mains des forces armées arméniennes․ Les premières positions ennemies sont supprimées», a tweeté jeudi 01 Octobre, Shushan Stepanyan.

Le ministère azerbaïdjanais de la Défense a, pour sa part, déclaré que leurs forces avaient mené “des frappes d’artillerie écrasantes contre les positions des forces arméniennes dans les territoires occupés” pendant la nuit.

Cependant, il a démenti les allégations d’Erevan selon lesquelles l’un de ses hélicoptères avait été abattu et s’était écrasé en Iran et a déclaré que les combattants du côté arménien avaient été “contraints de se retirer de leurs positions précédemment détenues sur toute la longueur de la ligne de front”.

Tandis que le ministère arménien de la Défense soutient que les combats s’étaient «intensifiés» le matin après des échanges nocturnes et que ses troupes avaient repoussé les attaques azerbaïdjanaises.

Face à cette escalade des violences entre les deux anciens états soviétiques , le parlement azerbaïdjanais a déclaré l’état de guerre dans certaines de ses villes et régions à la suite des violations des frontières et des attaques de l’Arménie dans le Haut-Karabakh occupé.

Alors que la communauté internationale appelle à la cessation immédiate des hostilités, le président de l’Azerbaïdjan, Ilham Aliyev a déclaré que le retrait de l’Arménie du Haut-Karabakh était la seule condition pour mettre fin aux combats.

Pour les autorités arméniennes, l’implication de la Turquie dans le conflit renouvelé est vu d’un mauvais œil et ont déclaré que les actions de son voisin «entravent les efforts de la communauté internationale pour mettre fin aux hostilités».

Les États-Unis, la France et la Russie demandent un cessez-le-feu immédiat entre les forces azerbaïdjanaises et arméniennes et proposent un retour aux négociations sans délai.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More