Consensus sur les réformes électorales : Moise Katumbi trouve que l’initiative du Groupe de 13 est salutaire pour le peuple et promet son accompagnement

0 256

Les 13 signataires de l’appel du 11 juillet sur le consensus autour des réformes électorales, autrement appelés Groupe de 13, ont échangé ce jeudi 27 août 2020, avec Moise Katumbi Chapwe, l’un des leaders de plateforme politique Lamuka et président de Ensemble pour la République, en sa résidence de l’avenue Lofoi au quartier Golf à Lubumbashi.

Moise Katumbi a encouragé le groupe de 13 pour qu’il puisse continuer ce combat pour la recherche du consensus national en vue de la réforme électorale avant les élections de 2023.

Dans son compte-rendu, Henry Thomas Lokondo, député national et membre du G13, a déclaré que “Moise Katumbi a trouvé que cette initiative était salutaire pour le peuple. C’est un problème qui concerne non seulement les candidats ou les institutions et le peuple également. Et qu’à ce titre-là,  Moise Katumbi a félicité  et prodigué des conseils et il nous promis qu’il mettra à notre disposition, des experts qui pourrons nous accompagner pour la requalification des reformes que nous comptons faire sur la loi électorale, a souligné Henry Thomas Lokondo.”

S’agissant de la poursuite des contacts avec les personnalités socio-politiques congolaises, Henri Thomas Lokondo a déclaré “qu’aujourd’hui , c’est pratiquement le dernier contact que nous avons , nous aurons probablement d’autres contacts si les gens qui étaient dans un premier temps indisposés,  nous accorde une audience, nous sommes ouverts mais avec lui, comme vous le savez , ça fait plus d’un mois, que on est en train de prendre contact avec tout le monde, en commençant par le Président de la République , le Premier Ministre, les chefs religieux, la société civile , mais aujourd’hui je crois que c’est le dernier. Mais je ne dis pas qu’on ne peut plus prendre une autre personne pour solliciter pour nous rencontre ou  d’autres personnes à qui on avait adressé les demandes d’audience, s’ils nous appelaient, on va y aller pour exposer notre cahier de charge”, a déclaré Lokondo.

“On insiste plusieurs fois, ce n’est pas un problème qui nous concerne, non seulement quelques groupuscules, quelques parti politique, regroupement politique, C’est pourquoi, nous pensons que ce débat doit être un débat citoyen, qui doit impliqué tout le monde.”

Nous sommes quand même contents, depuis qu’on a commencé ces contacts, plus de 80 % des gens qu’on a contactés trouvent que nous sommes dans la bonne voie et que nous devons continuer.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More