Coronavirus : La France assouplit ses mesures de verrouillage

0 143

Le président Français Emmanuel Macron, a annoncé ce mardi 24 novembre 2020, l’assouplissement des mesures de verrouillage alors que l’hexagone lutte contre la deuxième vague de COVID-19.

Dans son compte rendu de l’évolution de l’épidémie, comme il avait annoncé lors de sa dernière intervention le 28 Octobre dernier, Emmanuel Macron a déclaré que “le nombre de cas positifs journaliers à la COVID-19 a fortement reculé. Il a été supérieur à 60 000, il s’est établi la semaine dernière à 20 000 cas par jour en moyenne.

“Après avoir atteint 33 500 patients hospitalisés le 16 novembre, soit plus que lors de la première vague, nous avons aussi commencé une lente décrue. Le nombre de personnes en réanimation du fait de la COVID-19 est passé de 4 900 le 16 novembre à 4 300 aujourd’hui. De ces données, il ressort que le pic de la seconde vague de l’épidémie est passé”, a ajouté Emmanuel Macron.

Le Président Français, Emmanuel Macron explique que la France a évité le pire face à cette deuxième vague de COVID-19.

« Lors de ma dernière intervention, nous redoutions des chiffres bien pires encore. Et nous les avons évités.  D’une part car nos efforts, vos efforts, ont payé. L’esprit civique dont vous avez fait preuve a été efficace. Et d’autre part, parce que nous avons appris à mieux prendre en charge et traiter les patients atteints pour éviter certaines formes graves qui auraient frappé nos concitoyens et pesé encore plus sur nos services de réanimation », a-t-il déclaré.

A cet effet, le Chef de l’État français a appelé sa population à redoubler de vigilance pour prévenir et répondre aux violences faites aux femmes et aux enfants durant cette période de confinement, ainsi qu’ éviter un troisième confinement.

“Car nous devons tout faire pour éviter une troisième vague, tout faire pour éviter un troisième confinement. Pour cela et durant les mois qui viennent nous avons trois outils entre nos mains”.

“Le premier c’est l’esprit de responsabilité de tous. Nous ne sommes pas, vous n’êtes pas passifs durant cette crise. Nous avons tous un rôle à jouer. Durant les congés de fin d’année, nous allons tous retrouver nos proches. Nous nous en réjouissons évidemment et tous, dans ces moments-là, nous sommes tentés de baisser la garde, de relâcher la pression. Mais, si nous ne voulons pas subir demain un troisième confinement, nous devons redoubler de vigilance”, a déclaré Macron.

Le président français a déclaré que son pays a atteint le nombre de 50 000 décès dus à l’épidémie à COVID-19.

“Aujourd’hui, nous avons atteint 50 000 décès dus à l’épidémie. Et si la situation s’améliore globalement dans l’hexagone et nos Outre-mer, dans certaines régions, elle demeure très préoccupante”.

Pour éviter la troisième vague dans l’Hexagone et dans les territoires français d’outre- mer,  avec comme objectif de” sauver des vies au maximum, maîtriser l’épidémie”, Emmanuel Macron a décidé d’annoncer des mesures spécifiques à travers un calendrier bien détaillé.

« Une nouvelle étape s’ouvrira à partir du samedi 28 novembre matin.Il y a d’abord ce qui ne va pas changer », a précisé Macron.

« Le confinement adapté et donc le système de l’attestation resteront en vigueur car c’est ce qui nous a permis d’obtenir ces bons résultats », a ajouté le président français.

Il faudra donc continuer à rester chez soi, à télétravailler quand cela est possible, à renoncer aux réunions privées, aux rassemblements familiaux, à tous les déplacements non nécessaires.

Mais dès samedi prochain matin, plusieurs changements seront réalités.

– D’abord les déplacements pour motif de promenade ou activité physique en extérieur seront désormais permis dans un rayon de 20 kilomètres et pour trois heures.

– Les activités extra-scolaires en plein air seront à nouveau autorisées.

– Pour les cultes, les offices seront à nouveau permis dans la stricte limite de 30 personnes.

– Enfin et je sais combien l’attente est grande et combien cela participe à notre quotidien, à la vie de nos centres-villes, de nos centre-bourgs, enfin donc, tous les commerces pourront rouvrir et les services à domicile reprendre, mais dans le cadre d’un protocole sanitaire strict, qui a été négocié avec l’ensemble des professionnels que je veux ici remercier.

– Les commerces et les services pourront donc réouvrir, selon ces règles, jusqu’à 21 heures au plus tard. Les librairies, les disquaires, les bibliothèques et archives pourront aussi réouvrir dans ces conditions.

La deuxième étape, ce sera le 15 décembre.

Le 15 décembre, si nous sommes bien arrivés autour des 5000 contaminations par jour et environ 2500 à 3000 personnes en réanimation, nous pourrons alors franchir un nouveau cap. Alors le confinement pourra être levé.

Nous pourrons donc à nouveau nous déplacer, sans autorisation, y compris entre régions, et passer Noël en famille. Il faudra au maximum limiter les déplacements inutiles. Souffler et se retrouver, oui. Mais j’en appelle à votre sens des responsabilités : il ne s’agira pas, à coup sûr, de vacances de Noël comme les autres.

Les activités extrascolaires en salle, pour l’accueil des enfants durant les fêtes, seront à nouveau autorisées avec des règles strictes.

Les salles de cinéma, les théâtres, les musées pourront reprendre leur activité, toujours dans le cadre des protocoles sanitaires qui ont été négociés et un système d’horodatage permettra d’organiser les représentations en fin de journée.

Pour Macron, la logique de toutes ces décisions est la même : au maximum, limiter toutes les activités qui multiplient les rassemblements, conduisent les gens à se rassembler sans protection dans des lieux clos et permettre progressivement de réouvrir les activités où l’on peut se protéger et où les distances, les gestes barrières sont possibles.

“Partout sur le territoire, durant cette période donc, à partir du 15 décembre, un couvre-feu de 21 heures à 7 heures du matin sera mis en place. Nous pourrons circuler librement les soirs des 24 et 31 décembre, pour partager ces moments en famille, mais les rassemblements sur voie publique ne seront pas tolérés”, a souligné  Emmanuel Macron.

L’étape suivante du 20 janvier.

Le Chef de l’Etat français espère qu’au retour des fêtes de fin d’année, il y au un recul suffisant des cas de contamination. “Vous le savez, il nous faut toujours une quinzaine de jours pour voir exactement les conséquences de la modification de nos comportements. Et donc ; c’est autour du 20 janvier que nous pourrons alors prendre, si cela est possible, de nouvelles décisions d’ouverture”.

“Si le nombre de contaminations demeure en-dessous de 5000 cas par jour, les salles de sport et les restaurants pourront réouvrir et le couvre-feu pourra être décalé.  Les lycées, qui bien souvent aujourd’hui fonctionnent par demi-classe, pourront à ce moment-là être pleinement réouverts avec la totalité des élèves présents durant les cours. Quinze jours plus tard, ce sont les universités qui pourront reprendre les cours avec, là aussi, une présence physique de tous les élèves”, a-t-il ajouté.

Par ailleurs , Macron annonce une évaluation de la situation sanitaire tous les 15 jours, après les fêtes de fin d’année.

“Nous ferons ainsi le point tous les 15 jours sur la situation sanitaire et déciderons alors, si nous pouvons prendre des mesures supplémentaires d’ouverture ou si, au contraire, il nous faut revenir en arrière pour prévenir tout nouvel emballement de la propagation du virus”.

Il sied de noter que le Président français , Emmanuel Macron, a appelé les français à observer les mesures barrières contre le coronavirus.

« Protégeons nos proches, en particulier les plus vulnérables. Portons le masque, y compris à la maison lorsque nous sommes avec des amis ou avec des parents qui n’habitent pas au quotidien avec nous. Veillons à ne pas être trop nombreux à table. Appliquons scrupuleusement tous les gestes barrière – se laver les mains, respecter les distances, aérer toutes les heures les pièces »,a-t-il dit.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More