COVID-19 : COVAX a déjà livré 35 millions de doses dans plus de 78 pays, selon l’OMS

0 156

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) ne cesse de marteler sur l’équité des vaccins, alors que le monde est toujours confronté à la pandémie mortelle du coronavirus. C’est ce qui ressort du briefing du jeudi 1er avril 2021, du Directeur général de l’OMS, le Dr. Tedros Adhanom Ghebreyesus.

« Il nous reste neuf jours avant d’atteindre le centième jour de l’année et l’objectif de commencer le déploiement du vaccin auprès des agents de santé et des personnes à risque dans tous les pays reste à notre portée », a déclaré Tedros Adhanom.

A ce jour, COVAX a déjà livré 35 millions de doses dans plus de 78 pays. Mais il y a encore un sérieux défi concernant l’équité et la disponibilité des vaccins, a-t-il ajouté.

Tedros a fait savoir que la semaine dernière, il a fait une demande urgente aux pays, avec des doses de vaccins qui ont une liste d’utilisation d’urgence de l’OMS, de partager 10 millions de doses immédiatement avec COVAX.

« Les 10 millions de doses supplémentaires constitueraient une mesure provisoire urgente pour que 20 pays, qui sont prêts mais n’ont pas l’approvisionnement nécessaire pour commencer à vacciner leurs agents de santé et les personnes âgées, puissent commencer avant le centième jour, le 10 avril », a souligné le directeur général de l’OMS.

A ce jour, la pandémie du coronavirus a enregistré 129. 245 .588 des personnes infectées , 2.820.791 des décès et 392.363. 238 des personnes guéries, selon les données compilées par l’université américaine Johns Hopkins.

Pour le directeur général de l’OMS, la course est lancée pour obtenir des vaccins dans les endroits et les groupes où ils peuvent avoir le plus grand impact.

“Nous ne sommes pas dans une course les uns contre les autres, nous sommes dans une course contre le virus et au cours de la dernière année, l’accélérateur ACT a été essentiel pour garantir que de nouveaux vaccins, de l’oxygène salvateur, des corticostéroïdes pour les maladies graves et des tests rapides sont en cours, partagé plus équitablement”, a-t-il déclaré.

Auparavant, le directeur général de l’OMS, a reconnu la situation difficile qu’a entrainée la pandémie du COVID-19 dans le monde, mais Tedros Adhanom a insisté sur l’équité dans le partage des vaccins.

« Je sais que c’est une période difficile pour de nombreux pays, car les cas et les hospitalisations augmentent. Mais à l’inverse, c’est lorsque les cas augmentent que c’est le moment le plus important pour partager équitablement les vaccins et protéger les agents de santé et les communautés à risque ».

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More