Crise sécuritaire en RDC : Pour Felix Tshisekedi, la voie militaire est la seule issue contre les groupes armés réfractaires et terroristes

0 530

Le président de la République Démocratique du Congo, Félix Tshisekedi, l’a dit au conseil des ministres qu’il a présidé vendredi 24 juin dernier à Kinshasa. Pour lui, la voie diplomatique est l’option idéale et qui devrait être privilégiée pour instaurer une paix durable en RDC. En revanche, ajoute-t-il, la force militaire demeure la seule solution pour pouvoir espérer en finir avec les groupes armés négatifs ainsi que les groupes terroristes.

Dans sa communication devant l’exécutif, le chef de l’État a encouragé les démarches de reddition qui sont en train d’être entreprises par nombreux groupes armés. Il a tenu à exhorter, par la même occasion, d’autres groupes armés qui tardent le pas, de revenir au bon sens, en se rendant également.

Par ailleurs, Félix Tshisekedi encourage la mobilisation générale du peuple congolais qui se range derrière les forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) engagées sur le champ de bataille, en province du Nord-Kivu, contre le mouvement terroriste du M23, qui, selon le gouvernement congolais, reçoit le soutien du Rwanda. Néanmoins, Tshisekedi ” a rappelé, avec insistance, au peuple congolais de ne pas sombrer à la tentation de l’ennemi en évitant tout discours, acte ou attitude qui friser ait la haine, la discrimination, la stigmatisation et la xénophobie ”.

Selon le compte rendu du conseil des ministres, “ces éléments joueraient à la faveur de l’ennemi de la République, qui joue toujours à la victimisation, en vue d’en faire un fonds de commerce rentable auprès des instances décisionnelles internationales “.

En attendant, les peuples étrangers qui ont été accueillis en République Démocratique du Congo n’auront décidément rien à craindre. Le président de la République a demandé au vice-premier ministre en charge de l’intérieur et sécurité de veiller à la sécurité physique des personnes des communautés étrangères, et au ministre de la justice de diligenter des enquêtes au sujet des prétendus actes de violence et stigmatisation qui auraient été posés à leur endroit.

 

 

Le HautPanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More