Des milliers de manifestants Irakiens en colère ont pris d’assaut l’ambassade américaine à Bagdad

0 276

Des milliers de manifestants Irakiens en colère ont pris d’assaut ce mardi 31 décembre, l’ambassade américaine à Bagdad pour pour condamner les frappes aériennes américaines sur des bases appartenant à une milice iranienne soutenue en Irak.

Des manifestants et de miliciens se sont rassemblés devant la porte principale de l’ambassade sont entrés par effraction dans le complexe de l’ambassade des États-Unis à Bagdad, criant “Down, down USA”, passant par une porte et pénétrant à l’intérieur, provoquant des gaz lacrymogènes et des coups de feu.

Selon TRT World, l’ambassadeur américain et d’autres membres du personnel ont été évacués de l’ambassade dans la capitale irakienne, Bagdad, alors que les manifestations font rage à l’extérieur, ont déclaré mardi deux responsables du ministère irakien des Affaires étrangères.

L’ambassadeur et le personnel ont laissé de côté les problèmes de sécurité. Un responsable a déclaré qu’il restait quelques agents de protection de l’ambassade.

L’armée américaine a procédé dimanche à des frappes contre la milice du Kezeb Hezbollah soutenue par l’Iran, la qualifiant de représailles pour le meurtre, la semaine dernière, d’un entrepreneur américain lors d’une attaque à la roquette contre une base militaire irakienne, qu’elle a imputée au groupe.

L’attaque américaine – la plus importante visant une milice irakienne sanctionnée par l’État ces dernières années – et les appels à des représailles représentent une nouvelle escalade dans la guerre par procuration entre les États-Unis et l’Iran au Moyen-Orient.

La tentative d’assaut de l’ambassade de mardi a eu lieu après que les personnes en deuil ont organisé des funérailles pour les combattants de la milice qui ont été tués dans un quartier de Bagdad, après quoi ils ont marché vers la zone verte fortement fortifiée et ont continué à marcher jusqu’à ce qu’ils atteignent l’ambassade américaine tentaculaire là-bas.

L’armée américaine a déclaré que des “frappes défensives de précision” avaient été menées contre cinq sites du Kataib Hezbollah ou des Brigades du Hezbollah en Irak et en Syrie.

Le groupe, qui est une force distincte du groupe militant libanais Hezbollah, opère sous l’égide des milices sanctionnées par l’État, connues collectivement sous le nom d’Unité de mobilisation populaire. Beaucoup d’entre eux sont soutenus par l’Iran.

Pax Nkembo

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More