Désignation des candidats à la CENI : Les Chefs de confessions religieuses dénoncent des pressions provenant des personnalités déjà identifiées

0 139

Les membres de la plateforme confessions religieuses ont tenu une Assemblée plénière le vendredi 23 Juillet 2021 à Kinshasa, pour évaluer les enjeux pertinents liés au processus électoral de 2023 et , lever une option consensuelle dans la désignation de leurs candidats à la Commission électorale nationale indépendante (CENI).

Dans un communiqué signé vendredi, au terme des travaux, par les chefs de confessions religieuses, entre autres, Monseigneur Marcel Utembi Tapa, Archevêque de Kisangani et Président de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) , pour l’Église Catholique de la RDC ; Révérend André Gédéon Bokundoa-Bo-Likabe , Président national de l’Église du Christ au Congo ; Révérend Père Claude Mbayi , délégué de l’Église Orthodoxe au Congo ; Révérend Covey Mududu Ndompaulu, pour l’Église de Jésus -Christ sur la terre par son Envoyé Spécial Simon Kimbangu (EJCSK) ; Cheik Abdallah Mangala Luaba , Président et Représentant légal de la Communauté Islamique en RDC ; Evêque Dodo Israël Kamba Balanganay , Président et Représentant légal de l’Église du Réveil du Congo (ERC) ; Monseigneur Simon Nzinga Maluka, Évêque Président national et Représentant légal de l’Union des Églises Indépendantes du Congo (UEIC) ; le Chef de Territoire de l’Armée du Salut , le Colonel Daniel Mukoko.

A cet effet, cette plateforme rappelle que le présent processus électoral est soumis à l’exigence d’être crédible, transparent, inclusif et apaisé. D’où la nécessité de s’en tenir aux réformes électorales objectives et à la désignation des animateurs de la CENI  en toute responsabilité.

«Au moment où nous nous engageons à procéder à la désignation de nos candidats à la CENI, permettez-nous de dénoncer  des pressions, des intimidations et des menaces de toute sorte dont sont victimes certains membres de la Plateforme, pour nous empêcher à faire librement notre travail.

Cette façon de faire est un manque de respect envers les chefs des confessions religieuses et un abus du pouvoir. Par conséquent, nous mettons en garde toutes ces personnalités déjà identifiées si jamais un malheur arrivait  à l’un de nous dans ce contexte.

Au regard de ce qui précède , nous réaffirmons notre détermination à ne pas céder à toute tentative de perturbation du présent processus électoral qui, doit obligatoirement inaugurer une nouvelle ère des élections mieux organisées pour l’alternance démocratique en 2023» , ont ils déclaré dans ce communiqué.

Par ailleurs, à la lumière des critères fixés par la loi sur la CENI, les chefs de confessions religieuses estiment que l’idéal pour eux sera basé sur la personne ayant un leadership éthique et consensuel avéré, une maitrise  de la gouvernance électorale, des compétences managériales, une loyauté sans faille au respect de la Constitution et des lois de la République et un courage exceptionnel de proclamer les véritables résultats issus des urnes.

Enfin, ils appellent le Peuple congolais à se mobiliser et à accompagner le processus électoral en vue de préserver sa souveraineté nationale. Tout en demandant aux fidèles et croyants de leur accompagner dans la prière, et confier ce processus électoral au Très Haut pour un aboutissement heureux au bénéfice de la Nation.

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More