Diplomatie : La Chine et la Russie consolident leur coopération bilatérale en cette période de la Covid-19

0 209

La République populaire de Chine et la Fédération de Russie ont réaffirmé ce mardi 23 mars, leur détermination à renforcer leur relation de partenariat global et d’interaction stratégique en cette période de Covid-19. Une assurance réitérée devant la presse à l’issue d’un échange fructueux entre les chefs des diplomaties de ces deux États frontaliers.

Monsieur Sergueï Lavrov, ministre russe des affaires étrangères qui a séjourné en Chine a indiqué que sa visite s’inscrivait dans le cadre de la poursuite de la coopération étroite qui a toujours régné entre les deux nations.

Au sujet du Coronavirus, les deux pays ont exprimé leur volonté de mener une lutte conjointe afin de stopper la maladie.

Ils ont noté que depuis le début de la pandémie, la Russie et la Chine ont montré un exemple d’ouverture, de coopération et d’entraide. A les en croire, cette coopération se poursuit, y compris dans le domaine de la production et la distribution de vaccins.

“Nos institutions respectives restent en contact sur ces questions”, ont rassuré les deux personnalités.

”De la non-ingérence interétatique”

Outre des questions liées notamment à la pandémie, les discussions ont également porté sur la position de la Chine et de la Russie sur les principaux sujets internationaux.

A ce sujet, Pékin et Moscou ont ouvertement dénoncé la politique occidentale face aux États tiers, citant entre autres des “sanctions illégales leur imposées. Bien plus, ils ont également pointé d’un doigt-accusateur la politique étrangère de Washington.

“Moscou et Pékin sont partisans du développement de relations interétatiques sur les principes du respect mutuel et d’un équilibre des intérêts mutuels, de la justice et de la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres. Nous rejetons les jeux politiques à somme nulle et les sanctions unilatérales illégales que nos collègues occidentaux utilisent de plus en plus souvent”, a laissé entendre le ministre russe Sergueï Lavrov, avant de renchérir :

“L’interaction de la politique étrangère russo-chinoise reste un facteur vital dans les affaires mondiales. Nous avons souligné le caractère destructeur de l’aspiration des États-Unis à saper le cadre juridique international centré sur l’ONU en utilisant les alliances militaro-politiques de la période de la guerre froide et en créant des alliances fermées similaires”.

Dans le même ordre d’idées, les ministres des affaires étrangères de deux États , respectivement Serguei Lavrov et Wang Yi , ont signé une déclaration commune qui reflète les vues de la Russie et de la Chine sur des questions vitales dont la démocratie, les droits de l’homme, le droit international et la nécessité à trouver des approches collectives pour résoudre les problèmes mondiaux.

A la question de savoir si la Russie envisage de s’éloigner des systèmes de paiement internationaux, Sergueï Lavrov a indiqué qu’un travail est en train d’être fait au sujet des systèmes de paiement internationaux contrôlés par l’Occident. Le diplomate russe qui rappelle que son pays ainsi que la Chine détiennent leur propre système de messagerie financière a annoncé que les deux nations prévoient déjà d’étendre leur utilisation.

“Les gens derrière le système monétaire mondial ont soudainement décidé qu’ils n’étaient pas satisfaits de la façon dont d’autres pays, en particulier la Chine, utilisent ce système. La Chine bat l’Occident à son propre jeu. D’où la réaction des États-Unis. Vous ne pouvez pas faire du commerce mondial au moyen d’ultimatums et de sanctions, ni de forcer d’autres pays à se comporter comme on l’attend d’eux. Malheureusement, les États-Unis n’ont pas appris cela et agissent à partir de la position opposée. Je suis convaincue que la Russie et la Chine feront de leur mieux pour assurer leur sécurité et leur protection contre les menaces venant d’États hostiles à nos pays respectifs”, a déclaré Lavrov.

Pour se rassurer de ce réchauffement diplomatique, un plan annuel de consultations entre les deux ministères des affaires étrangères a été mis en place, plan qui prévoit de nombreux contacts au niveau des vice-ministres des affaires étrangères et des chefs des départements concernés afin de mener des discussions pratiques sur un large éventail de questions mondiales et régionales.

Rappelons que le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a effectué une visite de travail en Chine du 22 au 23 mars, à l’invitation du conseiller d’État chinois et ministre des Affaires étrangères Wang Yi.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More