Élections 2023 : Delly Sesanga et Martin Fayulu s’associent pour le lancement du «Front civique contre le glissement»

0 86

Le Président du Parti ENVOL, Delly Sesanga Hipungu s’associe avec Martin Fayulu Madidi , président du parti Engagement pour la citoyenneté et le développement (Ecidé) pour le lancement du «Front civique contre le glissement».

« Il s’agit ici d’une convergence des points de vue entre les forces politiques et sociales qui avaient été consultées par le groupe de 13 parlementaires (G13), et dans le cadre de notre déclaration du 9 juin dernier, nous en avons appelé à ce que tous ceux qui sont pour un consensus sur ces réformes électorales puissent se mobiliser dans un front civique autour des objectifs que nous nous sommes donnés dans la feuille de route que nous avons dénommée l’Agenda citoyen », a déclaré Delly Sesanga lors de son passage dans le journal d’Afrique sur TV5.

Delly Sesanga a fait savoir qu’il n’y a pas que Martin Fayulu qui a rejoint ce front, il y a également le mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA) qui a lancé un appel allant dans ce sens.

Pour le député national, élu de Luiza au Kasai Central, «Ce front civique contre le glissement vise l’indépendance de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), le respect des délais, en ce qui concerne la tenue des élections en 2023, l’exigence d’avoir des élections en 2023 qui soient véritablement inclusives , démocratiques , libres, en tout cas, meilleures que celles que nous avons connues par le passé. Et il y a un axe des reformes sur lequel les forces s’étaient mises d’accord lorsque le G13 avait amorcé son action des consultations, ce qui a été rendu d’ailleurs aussi dans les décisions du Président de la République lorsqu’il a initié l’union sacrée au sein des institutions».

Delly Sesanga a souligné que pour préserver tous ces objectifs face à l’inertie des institutions telles que nous l’avons vue sous la loi électorale, que tous ceux qui croient encore à ce consensus puissent se mobiliser. Tout en ajoutant qu’il faut modifier la loi électorale, réviser la constitution,  pour préserver ce qui doit être préservé et ce qui peut être encore gagné.

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More