États-Unis : Donald Trump signe des décrets pour prolonger les allocations d’aide au coronavirus après l’échec des négociations des législateurs

0 230

Le Président américain Donald Trump a signé ce samedi 8 août 2020, des décrets visant à prolonger les allocations d’aide au coronavirus après que les législateurs du Congrès n’ont pas été en mesure de parvenir à un accord avec les négociateurs de la Maison Blanche.

Depuis son club privé à Bedminster, dans le New Jersey, où il passe le week-end, Trump a signé un décret sur les allocations de chômage, suspendre les charges sociales et offrir l’expulsion fédérale et l’allègement des prêts étudiants.

Selon une ordonnance signée ce jour, les prestations de chômage améliorées ont été prolongées alors qu’ils avaient expiré il y a environ deux semaines et qui ont été critiques pour des millions d’Américains sans travail en raison de la pandémie.

Ces avantages seront réduits de 600 $ à 400 $ par semaine, les États étant tenus de couvrir 25% du coût, a déclaré Trump.

Pour les Américains gagnant moins de 100.000 dollars par an, une des ordonnances enjoint le département du Trésor de permettre aux employeurs de reporter le paiement des charges sociales des employés jusqu’à la fin de 2020.

The Hill rapporte que le jour férié devrait être rétroactif au 1er août, a déclaré Trump, ajoutant qu’il espérait pardonner les charges sociales différées et faire des réductions permanentes des charges sociales s’il est réélu en novembre.

Dans deux ordonnances supplémentaires ont gelé les expulsions dans les logements fédéraux et suspend le paiement des prêts étudiants jusqu’à la fin de l’année.

«Grâce à ces quatre actions, mon administration apportera un soulagement vital aux Américains qui luttent pendant cette période difficile», a déclaré Trump, lisant des remarques préparées.

Malgré la décision prise par Trump qui va dans le sens de soutenir les américains, certains experts ont critiqué cette mesure d’intervention unilatérale sur les allocations de chômage et la taxe sur les salaires, et ses actions car ils estiment qu’ils pourraient faire face à des défis juridiques.

«Je veux dire, tout ce que vous faites est poursuivi en justice», dit-il. “Alors on verra. Ouais, on est probablement poursuivi en justice, mais les gens sentent qu’on peut le faire.”

Mais Trump a eu le soutien de son secrétaire au Trésor Steven Mnuchin et du chef de cabinet de la Maison Blanche Mark Meadows , qui ont déclaré aux journalistes vendredi qu’ils recommanderaient à Trump d’aller de l’avant avec les actions de l’exécutif au cours du week-end.

La présidente de la Chambre, Nancy Pelosi ainsi que le leader de la minorité au Sénat, Charles Schumer ont estimé que ces actions de Trump sont improductives.

Avec des statistiques plus que encourageant de l’économie américaine durant le mois de juillet de l’année en cours,  1,8 million d’emplois ont été enregistrés au cours du mois de juillet et ont vu le taux de chômage baisser à 10,2%.  Les chiffres ont dépassé les attentes, cependant, les économistes ont souligné la nécessité d’une plus grande aide fédérale afin d’aider l’économie en difficulté.

Cette baisse du chômage, est un argument de taille pour Trump, de placer l’économie au centre de ses efforts de réélection.

Face à l’impasse des démocrates et républicains, Trump a usé de son pouvoir pour agir seul. il a accusé Pelosi et Schumer de ne s’intéresser qu’à «l’argent de sauvetage pour les villes et États démocrates mal gérés» et a déclaré qu’il irait «d’une manière différente».

Rappelons que les républicains ont hésité au prix de la proposition des démocrates,  la Chambre a adopté une mesure de 3,4 billions de dollars en mai et se sont opposés au montant demandé pour les gouvernements étatiques et locaux à court d’argent. Les démocrates ont déclaré avoir proposé de réduire le prix de leur proposition de 1000 milliards de dollars, mais ont été repoussés par les négociateurs de l’administration Trump.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More