Etats-Unis : Le Président Trump a signé un décret exécutif sur la réforme de la police

0 279

Le Président américain Donald Trump a signé ce mardi 16 juin 2020, un décret exécutif sur la réforme de la police dont le contenu n’a pas encore été publié par la Maison Blanche, après des semaines de manifestations contre les violences policières et le racisme déclenchées par la mort de George Floyd par la police à Minneapolis.

Face cette situation des meurtres des afro-américains, le mouvement «Black lives Matter » ainsi que certaines personnalités politique et hommes d’affaires ont appelé à la réforme de la police et résoudre les problèmes de justice raciale aux États-Unis.

«Ce dont nous avons besoin maintenant, ce n’est pas d’attiser davantage la peur et la division. Nous devons rapprocher les forces de l’ordre et les communautés, et non les séparer », a déclaré Trump.

Lors de son discours au jardin Rose Garden de la Maison Blanche, Trump, a déclaré que les étranglements seront interdits, sauf dans les situations où la vie d’un officier est en danger. On ne sait pas exactement qui porterait ce jugement. . Les responsables de l’administration ont déclaré que les dirigeants locaux assumeraient en grande partie la responsabilité de faire appliquer la loi.

Le président américain a rappelé qu’il faut bâtir sur notre héritage, ne pas le détruire, et nous devons chérir les principes de la fondation de l’Amérique.

“Nous devons bâtir sur notre héritage, ne pas le détruire, et nous devons chérir les principes de la fondation de l’Amérique alors que nous nous efforçons de rendre une justice et une liberté sûres, belles et élégantes pour tous”, a déclaré Trump.

En ce qui concerne le financement, Donald Trump a clairement expliqué que des fonds supplémentaires seront alloués pour aider les services de police à lutter contre le sans-abri, la toxicomanie et la maladie mentale.

Selon les collaborateurs du président Trump, Ce nouveau décret prendrait des fonds fédéraux pour inciter les services de police à améliorer la formation sur le recours à la force et les techniques de désescalade, et vise également à renforcer le partage de l’information afin que le gouvernement fédéral puisse mieux suivre les agents qui ont recours excessivement à la force.

Donald Trump n’a pas manqué de vanter ses réalisations pour la communauté afro-américaine avant de critiquer l’ancien président Barack Obama et candidat présumé démocrate à la présidentielle Joe Biden pour ne pas avoir pris de mesures plus énergiques sur la réforme de la police, en disant “ils ne savaient pas comment le faire”.

Trump a encouragé la réforme de la police avec son soutien de longue date aux forces de l’ordre et ses appels répétés à la «loi et à l’ordre» au milieu des manifestations à l’échelle nationale. Il a réprimandé les manifestants indisciplinés comme des «pillards» sans cause, dénoncé les efforts de certains législateurs et militants libéraux pour «défonder la police» et félicité les officiers pour leur courage.

«Sans police, il y a le chaos, sans loi il y a l’anarchie et sans sécurité il y a une catastrophe», a déclaré Trump, décrivant la «grande majorité» de la police comme «des fonctionnaires altruistes et courageux» et le nombre de mauvais acteurs comme «minuscule». ”

Trump Rencontre les  familles des victimes de violences policières

Notons qu’en marge de son discours au Rose Garden, Trump a rencontré les familles des victimes de violences policières, notamment Botham Jean, qui a été tué par balle dans son appartement par un policier de Dallas en 2018, et Cameron Lamb, qui a été abattu par la police au Kansas City dans sa cour , a rapporté The Hill.

Le président a déclaré qu’il avait également rencontré la famille d’Ahmaud Arbery, qui a été tué par balle alors qu’il faisait du jogging en Géorgie au début de l’année.

Les familles n’étaient pas au Rose Garden pour la signature du décret.

Le décret a marqué le premier effort concret du président pour répondre aux demandes de réforme de la police à la suite de la mort de Floyd, un homme noir non armé qui a été tué après qu’un officier de police de Minneapolis se soit agenouillé sur le cou pendant près de neuf minutes alors que Floyd demandait de l’aide.

Il sied de rappeler ,le décret a été rédigée en consultation avec des représentants des forces de l’ordre, des familles de victimes de violences policières et des chefs religieux.

Pour la Maison Blanche , ce décret est perçu come une mesure «historique» qui régnera dans des tactiques policières agressives et apaisera les forces de l’ordre et les défenseurs de la communauté.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More