Etats-Unis : Les démocrates de la Chambre ont voté pour envoyer les articles de destitution au Sénat

0 108

Alors que le début du procès de destitution du président américain Donald Trump,  est attendu le mardi 21 Janvier 2020 au Sénat, les démocrates de la Chambre ont voté ce mercredi, 228-193 des voix pour envoyer une paire d’articles de destitution au Sénat, une décision qui ouvre un procès à la chambre haute à majorité républicaine et met fin à l’attente de deux semaines de la phase deux des efforts des démocrates pour destituer le président Trump de ses fonctions.

Le vote, prévu par la Présidente Nancy Pelosi, après un mois de spéculations sur le calendrier, a pratiquement traversé les lignes du parti, avec 227 démocrates soutenant la résolution et 192 républicains s’y opposant.

Le décompte final des voix, cependant, a été de 228-193 avec le représentant Collin Peterson, qui a voté contre les articles sur la destitution, étant le seul démocrate à renverser la ligne du parti et à voter contre la résolution. Le représentant Justin Amash, qui est passé de républicain à indépendant l’année dernière, a voté en faveur de la résolution, a rapporté The Hill.

En plus de transmettre les articles, la résolution finance également le processus de destitution et nomme officiellement les sept démocrates qui serviront de directeurs de la destitution, que Pelosi a nommés peu avant le vote de mercredi.

Ces membres agiront essentiellement en tant que procureurs, plaidant devant le Sénat contrôlé par le GOP que Trump devrait être démis de ses fonctions. Les articles se concentrent sur deux accusations distinctes : abus de pouvoir et obstruction au Congrès liées à la campagne de pression de Trump sur les dirigeants ukrainiens contre ses rivaux politiques nationaux.

Les démocrates ont voté en grande partie dans le sens du parti pour destituer Trump sur ces deux articles de destitution le 18 décembre dernier.

Peu de temps après ce vote historique qui a fait de Trump le troisième président des États-Unis à être destitué, Pelosi a choisi de retenir les articles de la chambre haute comme moyen pour faire pression sur le chef de la majorité du Sénat Mitch McConnell pour permettre aux témoins et à d’autres nouveaux éléments de preuve à considérer comme faisant partie du procès.

Cette décision a déclenché un affrontement entre les titans politiques, les deux dirigeants utilisant les règles constitutionnelles non définies de la destitution à leur avantage stratégique.

Une rupture dans l’impasse est survenue lorsque Pelosi, face à la pression des deux parties au Sénat, a choisi de transmettre les articles alors même que McConnell a indiqué qu’il avait les voix républicaines pour adopter un ensemble de règles de procès qui excluaient les votes garantis sur les témoins potentiels, comme l’ont fait les démocrates.

Dans un mouvement controversé distinct, McConnell avait également approuvé une résolution du GOP qui modifierait les règles du Sénat pour permettre un vote rejetant les articles sans procès -si Pelosi ne les remettait pas à la chambre haute à une date spécifiée.

McConnell a indiqué qu’il ne voulait pas appeler de témoins et se concentrer plutôt sur un procès rapide qui devrait largement acquitter le président au Sénat contrôlé par le GOP, où une majorité des deux tiers est requise pour destituer un président en exercice. Le chef républicain a déclaré qu’il adoptait simplement le modèle de mise en accusation de Clinton, où les sénateurs votent d’abord sur une résolution pour ouvrir le procès, puis sur des demandes distinctes pour faire venir des témoins potentiels.

Les démocrates croient que McConnell enterrera les demandes de témoins en faisant valoir que le procès a déjà duré trop longtemps.

Pourtant, le pari politique de Pelosi a aidé les démocrates à récolter une certaine puissance de feu.

John Bolton a annoncé la semaine dernière qu’il serait disposé à témoigner publiquement si le Sénat le citait, provoquant une vague de démocrates et même de quelques républicains disant vouloir entendre l’ancien conseiller à la sécurité nationale.

Et mardi, les démocrates du groupe du renseignement ont  publié de nouvelles informations  sur Lev Parnas, un proche collaborateur de l’avocat personnel de Trump, Rudy Giuliani. Les documents comprennent des messages texte, des notes et d’autres communications qu’il a eues avec Giuliani et d’autres responsables de Trump, qui ont souligné les efforts visant à expulser l’ancienne ambassadrice américaine en Ukraine  Marie Yovanovitch et à déterrer la saleté de l’ancien vice-président Joe Biden  et de son fils.

Les démocrates du Sénat ont besoin d’au moins quatre républicains pour voter en faveur des témoins. Jusqu’à présent, seuls trois sont apparus pour manifester un intérêt pour cette stratégie.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Van masaj salonu Maraş masaj salonu Şanlıurfa masaj salonu Isparta masaj salonu Amasya masaj salonu Afyon masaj salonu Denizli masaj salonu Kayseri masaj salonu Eskişehir masaj salonu Balıkesir escort Manisa escort Aydın escort Muğla escort Maraş escort Isparta escort Afyon escort Çanakkale escort Trabzon escort Mardin escort Van escort Yalova escort Şanlıurfa escort Erzurum escort Tekirdağ escort Çağlayancerit escort Aydıncık escort Ergene escort Gönen escort Dinar escort Espiye escort Biga escort Havza escort Antalya escort Ardahan escort Anamur escort Ankara masaj salonu Alaçam escort Torbalı escort Nallıhan escort