États-Unis : Trump envoie des officiers fédéraux à Kenosha au Wisconsin

0 271

Le président américain Donald Trump envoie  ce mercredi 26 août 2020, des officiers fédéraux supplémentaires dans la ville de Kenosha, au Winconsin, en proie à de fortes violences depuis trois jours à cause de la fusillade de Jacob Blake et deux autres personnes abattues durant la nuit dernière.

“Nous ne défendrons PAS les pillages, les incendies criminels, la violence et l’anarchie dans les rues américaines. Mon équipe vient de raccrocher au téléphone avec le gouverneur Evers qui a accepté une aide fédérale (Portland devrait faire de même!) , a tweeté Trump.

“AUJOURD’HUI, j’enverrai l’application de la loi fédérale et la garde nationale à Kenosha, WI pour rétablir la LOI et l’ORDRE !, a rajouté Trump.

Cette annonce du président américain intervient un jour après que des manifestations sur la fusillade policière d’un homme noir ont cédé la place à des affrontements entre manifestants et miliciens armés à Kenosha.

Fidèle à sa stratégie, “l’ordre et la loi”, Trump a décidé d’envoyer les militaires après s’être entretenu avec le gouverneur du Wisconsin, Tony Evers, qui a annoncé un jour plus tôt qu’il autorisait une augmentation du soutien de la Garde nationale au comté à 250 membres.

Selon des responsables de la police, un jeune de 17 ans a été arrêté et inculpé d’homicide  ce mercredi, en lien avec des coups de feu qui ont tué deux personnes et en blessé une troisième lors de manifestations contre la police tirant sur un homme noir à Kenosha, au Wisconsin.

Depuis dimanche, la ville lacustre de Kenosha est secouée par des troubles civils après que la police ait abattu Jacob Blake, 29 ans, sept fois dans le dos.

La famille de Jacob Blake dit qu’il est actuellement paralysé de la taille vers le bas.

Cette scène meurtrière a été filmée puis diffusée dans les réseaux sociaux relançant un énième débat sur l’usage de la force par la police aux États-Unis.

Cette manifestation de Kenosha en pleine campagne électorale pour les élections de Novembre, plonge le pays dans une nouvelle crise contre le racisme.

Ce mercredi à 4 h 45 GMT,  deux personnes ont été tuée dans une nouvelle fusillade, dans une zone où des manifestations ont eu lieu, a déclaré le lieutenant de police de Kenosha Joseph Nosalik dans un communiqué de presse.

Il sied de signaler que les violences policières contre les noirs américains sont devenues monnaie courante aux États-Unis, après les meurtres de George Floyd, Breonna Taylor et Rayshard Brooks et maintenant une fusillade contre Jacob Blake.

Les manifestants avaient lancé en mai dernier, des appels à une réforme de la police suite à l’injustice raciale.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More