Fonds africain de développement : Le Japon et la BAD signent un accord de prêt de 668,1 millions USD

0 96

L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et le Fonds africain de développement (FAD) la branche concessionnelle du Groupe de la Banque africaine de développement ont signé mardi 16 février 2021, un accord de prêt de 73,6 milliards de yens japonais (668,1 millions de dollars) pour soutenir la 15 e reconstitution de la Fonds africain de développement (FAD-15).

Au cours d’une cérémonie virtuelle, le président du Groupe de la Banque africaine de développement, le Dr Akinwumi A. Adesina, et l’ambassadeur du Japon en Côte d’Ivoire, Kuramitsu Hideaki, ont signé un échange de notes, tandis que l’accord de prêt a été signé par le représentant en chef de la JICA en Côte d’Ivoire, Fujino Kojiro, et Swazi Tshabalala, vice-présidente principale du Groupe de la Banque africaine de développement par intérim, en sa qualité de directrice financière.

Le prêt concessionnel des donateurs appuiera la 15 e reconstitution du Fonds africain de développement, approuvée en décembre 2019 par les pays donateurs du FAD. La JICA accorde le prêt le plus important au FAD-15 au nom du gouvernement japonais.

L’ambassadeur Kuramitsu Hideaki, dont le pays a été le cinquième contributeur au FAD en termes cumulatifs, a déclaré que le prêt faisait partie de l’engagement du Japon à promouvoir le développement des ressources humaines industrielles, l’innovation et l’investissement, et à investir dans des infrastructures de qualité pour améliorer la connectivité, a exprimé lors de la conférence TICAD 7 en août 2019. Lors de la même conférence, le Japon a également annoncé qu’il contribuerait à la phase 4 de l’Initiative d’assistance renforcée au secteur privé (EPSA), un projet phare conjoint avec la Banque.

«J’espère sincèrement que ce prêt en yens permettra au (Fonds africain de développement) d’exécuter des financements concessionnels et des subventions pour les pays africains confrontés aux défis émergents causés par le COVID-19 et de contribuer au développement économique et social de ces pays», a-t-il déclaré.

Le président de la JICA, Kitaoka Shinichi, a déclaré: «La crise du COVID-19 a accéléré les changements structurels mondiaux. L’Afrique est toujours au milieu de cette crise, confrontée à de sérieux défis liés aux variantes de coronavirus et aux exigences d’entreposage frigorifique pour les vaccins. Seule une Afrique unie peut vaincre cette menace pour l’humanité. Nous ne devons pas permettre à ce virus de mettre en péril les progrès constants en matière de libertés, d’indépendance et de démocratie que les pays africains ont accomplis jusqu’à présent. Je suis fermement convaincu que la contribution d’aujourd’hui au FAD-15 renforcera encore notre coopération avec les pays africains et renforcera notre partenariat avec le Groupe de la Banque africaine de développement.

Mimura Atsushi, Directeur général adjoint / Adjoint au FAD, Bureau international, Ministère des finances du Japon, a déclaré: «Le Fonds africain de développement est une source clé de financement pour les pays africains à faible revenu fortement touchés par le COVID-19. Le prêt en yen que nous accordons aujourd’hui a un élément don plus élevé que le prêt en yen fourni pour la dernière reconstitution du FAD, avec un taux d’intérêt plus bas et une échéance plus longue. À l’avenir, j’aimerais voir notre partenariat se développer davantage avec le Groupe de la Banque africaine de développement.

Le Président de la Banque africaine de développement (BAD), Dr Akinwumi Adesina a souligné le partenariat de longue date de la BAD avec le gouvernement japonais, y compris l’Initiative d’assistance renforcée au secteur privé, qui a été lancée en 2005. En février 2021, la contribution totale du Japon à l’initiative s’élevait à 4,6 milliards de dollars.

Adesina a souligné que le prêt concessionnel des donateurs du Japon représentait près de 10% des ressources totales du FAD-15, soit 7,5 milliards de dollars. «Il s’agit de la continuation du rôle de leader du Japon dans l’octroi de prêts concessionnels au Fonds africain de développement. Le Japon était le plus grand fournisseur de prêts concessionnels des donateurs pour la 15 e reconstitution du Fonds africain de développement , tout comme le Japon était également dans le cadre de la 14 e reconstitution du Fonds africain de développement », a-t-il déclaré.

«Le Japon continue d’ajouter une grande valeur aux cycles globaux de reconstitution du Fonds africain de développement», a déclaré Adesina, ajoutant que le dernier prêt «augmentera considérablement la liquidité du Fonds africain de développement et nous permettra de renforcer le soutien indispensable au Fonds africain de développement. Les pays FAD… surtout maintenant à ce moment critique où ils ont du mal à faire face et à se remettre de la pandémie COVID-19. »

D’ici la fin de la période du FAD-15 (2020-2022), il est prévu que les projets du FAD auront changé la vie de millions d’Africains. Jusqu’à 28000 km de lignes de distribution d’électricité nouvelles ou améliorées auront été installés, environ 9 millions de personnes auront un meilleur accès à l’eau et à l’assainissement et jusqu’à 1,6 milliard de dollars de chiffre d’affaires auront été générés grâce aux investissements dans les micro, petites et moyennes entreprises .

La quinzième reconstitution du FAD fournira des investissements pour aider les pays les plus pauvres d’Afrique à renforcer leur résilience économique et à réduire la vulnérabilité systémique. Il accordera une attention particulière à l’égalité des sexes, au changement climatique, au secteur privé et à la promotion des principes de bonne gouvernance, tout en mettant l’accent sur deux piliers stratégiques: des infrastructures durables et de qualité qui renforcent l’intégration régionale; et le renforcement de la gouvernance et des capacités institutionnelles pour stimuler la création d’emplois décents et une croissance inclusive.

Le Fonds africain de développement est composé de 32 États contributeurs. Il profite à 37 pays, y compris des États fragiles qui ont besoin d’un soutien spécial pour assurer la prestation de services de base, et des pays qui ont connu ces dernières années des taux de croissance plus élevés. Les ressources du Fonds sont reconstituées tous les trois ans.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More

Van masaj salonu Maraş masaj salonu Şanlıurfa masaj salonu Isparta masaj salonu Amasya masaj salonu Afyon masaj salonu Denizli masaj salonu Kayseri masaj salonu Eskişehir masaj salonu Balıkesir escort Manisa escort Aydın escort Muğla escort Maraş escort Isparta escort Afyon escort Çanakkale escort Trabzon escort Mardin escort Van escort Yalova escort Şanlıurfa escort Erzurum escort Tekirdağ escort Çağlayancerit escort Aydıncık escort Ergene escort Gönen escort Dinar escort Espiye escort Biga escort Havza escort Antalya escort Ardahan escort Anamur escort Ankara masaj salonu Alaçam escort Torbalı escort Nallıhan escort Çanakkale mutlu son Tekirdağ mutlu son Antalya mutlu son Ankara mutlu son Samsun mutlu son Bursa mutlu son Konya mutlu son Balıkesir mutlu son İzmir mutlu son İstanbul mutlu son Hatay mutlu son Diyarbakır mutlu son