Frémissement sur le marché de change : Le gouvernement mettra les bouchées doubles pour arriver à la stabilisation de la monnaie nationale

0 228

Le Premier Ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba a présidé ce mardi 21 juillet 2020, la traditionnelle réunion du comité de conjoncture économique avec quelques membres de son gouvernement, au cours de laquelle la situation économique hebdomadaire du pays a été passée en revue.

Dans le compte rendu de cette réunion, le Vice Premier Ministre, ministre du Budget Jean Baudouin Mayo a, fait savoir que les efforts fournis par le gouvernement et la Banque Centrale du Congo dans le domaine de la stabilisation de la monnaie nationale n’ont pas encore atteint la majorité, soulignant que le gouvernement congolais va mettre les bouchées doubles pour y arriver.

“Il s’observe, à ce jour, quelques frémissements sur le marché de change, c’est qui implique l’augmentation de prix des produits sur les marchés notamment les denrées de première nécessité” , a-t-il renchéri.

Pour ce faire, le Premier Ministre a instruit la Banque Centrale qui pilote le secrétariat technique qui a élaboré les mesures d’encadrement des effets pervers de la Covid-19, de préparer très rapidement l’évaluation de ces mesures afin de voir lesquelles prorogées et lesquelles arrêtées.

A en croire le rapport de conjoncture présenté par la VPM du Plan Elysée Munembwe, la maladie à Covid-19 continue, expliquant que l’état d’urgence qui sera levé par le Président de la République ne signifie pas que c’est la fin de la Covid-19, bien qu’il y a un petit ralentissent de l’évolution de la maladie, a-t-elle dit.

Jean Baudoin Mayo a insisté pour que chacun de continue à observer les gestes barrière.

Concernant Ebola, le VPM Mayo a indiqué que les mesures sanitaires sont également prises, précisant que c’est ce qui justifie d’ailleurs les descentes régulières du ministre de la Santé Publique en Équateur pour suivre cette question de près.

«Les vaccins étant là, le gouvernement croit que cette situation sera vite maitrisée avec la contribution de la population.  Par rapport au secteur minier, il a été noté que la production se situe à un très bon niveau et les cours des métaux sont entrain de progresser lentement mais sûrement », a-t-il fait savoir, signalant que pour le cuivre, le pays a atteint le taux de 6.400$ la tonne métrique, et ce taux remonte, d’il y a deux ans (2018).

Quant au cobalt, il est à 28.500$ la tonne métrique. Avec une bonne application des mesures, ce secteur va rapatrier les devises au pays pour soutenir l’activité économique, a conclu Jean Baudoin Mayo.

Ont pris part à cette réunion les ministres du Budget, du Plan, du Travail et prévoyance sociale, de l’Économie Nationale, du Commerce Extérieur des Mines, des Finances, ainsi que le Gouverneur de la Banque Centrale du Congo, auxquels sont associées, depuis le début de la crise sanitaire du coronavirus, la Fédération des Entreprises du Congo (FEC) et l’Association Nationale des Entreprises Publiques (ANEP).

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More