Front Commun pour le Congo, Vivement l’Opposition après la chute de sa majorité parlementaire !

0 109

L’avenir s’est clairement dessiné pour le Front Commun pour le Congo (FCC) , plateforme de Joseph Kabila Kabange, ancien président de la République et sénateur à vie.

Après avoir été chassé du mariage qui le liait au Cap pour le Changement (CACH) dont l’Autorité morale n’est autre que le Président de la République Félix –Antoine Tshisekedi Tshilombo, président de la République démocratique du Congo, qui a déclaré officiellement la fin de la coalition FCC-CACH, dimanche 06 décembre 2020, lors de son discours à la Nation Congolaise, à l’issue des concertations nationale qu’il a initiées et présidées.

Les Lieutenants de la Kabilie comptaient sur la majorité parlementaire qu’ils avaient acquis au terme de très mauvaises élections législatives de décembre 2018, car entachées de beaucoup d’irrégularités. En perdant la présidentielle puisque gagnée par le parti de l’opposition, l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), le Font Commun pour le Congo s’était vu miraculeusement être à la tête d’une majorité des élus après ces élections législatives nationales à la grande stupéfaction de tous les congolais.

Les plus fidèles des membres du FCC dont Didier Manara, François Nzekuye et Nehemie Mwilanya ne cessaient pas de rappeler au Chef de l’État Félix Tshisekedi Tshilombo et à la population Congolaise que c’étaient eux qui détenaient la majorité parlementaire.

Mais pouvions-nous parler de majorité parlementaire pour le FCC ou une majorité fabriquée ?

Au regard de ce questionnement, la réponse apparait clairement aux yeux comme la lumière au milieu des ténèbres, c’était bel et bien une majorité fabriquée de toute pièce.

Hier jeudi 10 décembre 2020, le FCC, lui qui détenait pourtant la majorité, a été largement humilié par la vraie majorité qui souhaite le développement du pays et qui a adhéré à la vision du Président Tshisekedi sur l’Union Sacrée pour la Nation.

Cette sanction historique contre le Bureau de l’Assemblée nationale , c’est –à –dire, la Présidente , vice –président, Questeur, rapporteur, rapporteur adjoint et questeur adjoint à travers les pétitions initiées contre eux, a fait passer le FCC de la majorité parlementaire à l’opposition.

De Mabunda, en passant par Balamage , Musao, Alfani Machozi à Lunguana , ce sont des défaites enregistrées à plus de 260 voix pour leurs déchéances, c’est bel et bien la majorité absolue qui a parlé.

L’opposition, c’est d’ailleurs ce que nous pouvons lire entre les lignes du tweet du Parti du Peuple pour la reconstruction et la démocratie (PPRD), publié jeudi, à l’issue de la déculottée aux élections des pétitions à l’Assemblée nationale.

« Courage camarades. On ne gagne pas à tous les coups. Redressons nos têtes rapidement. La douleur est profonde, mais elle ne doit pas nous ébranler. Continuons la lutte, chers soldats », a posté le PPRD jeudi 10 décembre 2020, sur son compte Twitter.

Après près de deux décennies à la tête du pays, avec 18 années de la Présidence de Joseph Kabila et deux années de coalition FCC-CAH, enfin, le FCC ou mieux la Kabilie intègre officiellement l’opposition. Car étant en coalition avec le chef de l’Etat Tshisekedi, ils étaient comportés en opposant des actions du Président de la République. Aujourd’hui , c’est une réalité , le Front commun pour le Congo récompensé par ses propres actions pour demeurer dans l’opposition.

Front commun pour le Congo vivement l’opposition !

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More