Haut-Katanga : Qu’est-ce qui s’est réellement passé lors de l’incursion des Mai Mai/Bakata Katanga à Lubumbashi

0 282

Au cours de ces dernières 24 heures, la ville de Lubumbashi, Chef -lieu de la province du Haut Katanga, a été le centre de toutes les attentions tant au niveau national qu’international, mais qu’est -ce qui s’est réellement passé ?

Le ministre provincial de l’Intérieur du Haut Katanga, Filbert Kunda Milundu a , au cours d’un communiqué lu ce samedi 26 septembre 2020, expliqué les faits :

Vendredi, 25 septembre 2020 vers 16 h00, il y a eu tentative d’évasion à la prison de Kasapa et incendie des blocs, cellules et bâtiment administratif par les prisonniers, avec dégâts matériels importants et mort d’homme.

En effet, vers 23 h00’, les Mai Mai Bakata Katanga estimés à plus ou moins 200 personnes avec armes AK 47, calibre 12, machettes, flèches et autres armes blanches, se sont regroupés dans la périphérie de la commune annexe à partir du quartier golf Faustin, en progressant vers le centre-ville, avec comme intention de prendre le centre-ville, la place Moïse Tshombe, la poste et la station de la RTNC Lubumbashi.

Ils ont été empêchés par les forces de l’ordre d’accéder au gouvernorat du Haut Katanga. Toutefois, cette milice était accompagnée des femmes et enfants, scandant des slogans sur l’autonomie et l’indépendance du Katanga.

Un autre groupe vers 4h00 du matin, en provenance de Kamatete, estimé à plus ou moins 100 personnes, a emprunté l’avenue Biayi prolongée avec comme intention de prendre la prison de la Kasapa et la RTNC Lubumbashi.

Ces derniers ont été déjoués par les éléments du bataillon Police militaire (PM) basé à la Kasapa, malgré leur progression vers la RTNC pour rejoindre le gros du groupe à la place Moïse Tshombe.

La Police nationale congolaise a tenté de disperser les assaillants à coup des gaz lacrymogènes pour les séparer, c’est à ce moment qu’ils ont répliqué et commencé à tirer sur la police en décapitant deux policiers et en tuant un élément des Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC).

Les forces loyalistes se sont vues dans l’obligation de riposter fermement. C’est ainsi que du côté des assaillants on a dénombré : 16 morts, plusieurs blessés, 13 capturés, 7 armes récupérées et plusieurs flèches et machettes ainsi que les effigies de Gedeon Kyungu Mutanga ainsi que le drapeau de Mira.

Du côté de l’armée, il y a eu trois morts, dont deux policiers décapités et un élément tué par balle, 7 blessés, deux jeeps touchées par balles, une Jeep saccagée et 3 armes ont été emportées.

Il n’y a pas de dégâts collatéraux signalés auprès de la population civile.

Certains assaillants sont poursuivis par les forces gouvernementales vers la route Kafubu, golf le battant et les autres vers les routes Likasi et Kasenga.

Le gouverneur du Haut Katanga,  Jacques Kyabula Katwe a demandé à la population de sa juridiction de rester calme et serein, et surtout de dénoncer auprès des services de sécurité tout cas suspect, après l’incursion au centre-ville de Lubumbashi des éléments Mai Mai/Bakata Katanga.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More