Huawei : La chine accuse le Royaume-Uni de coopérer avec les États-Unis pour nuire aux entreprises chinoises

0 274

Après la décision du Royaume-Uni d’interdire à la société chinoise Huawei de participer au développement de son réseau sans fil 5G, la Chine accuse le Royaume-Uni de coopérer avec les États-Unis pour nuire aux entreprises chinoises.

En effet, le président Trump a affirmé mardi avoir joué un rôle important dans la décision du Royaume-Uni.

«Je l’ai fait moi-même, pour la plupart » déclare le président Trump en faisant mention des préoccupations de Huawei étant un risque pour la sécurité et avant de poursuivre en disant  que «J’ai dissuadé de nombreux pays de l’utiliser : s’ils veulent faire des affaires avec nous, ils ne peuvent pas l’utiliser ».

Hua Chunying, porte-parole du ministère chinois des affaires étrangères déclare «sans aucune preuve concrète, le Royaume-Uni a pris des risques non fondés comme excuse et a coopéré avec les États-Unis pour discriminer, supprimer et exclure les entreprises chinoises».

Selon Hua les commentaires du président Trump permet une fois de plus à tout le monde de voir clairement celui qui profère des menaces ici, là-bas et partout n’est peut-être pas la Chine mais les États-Unis et que l’interdiction du Royaume-Uni nuit gravement aux relations entre le Royaume-Uni et la Chine.

Pour l’ambassadeur de la Chine au Royaume-Uni «Il est devenu douteux que le Royaume-Uni puisse fournir un environnement commercial ouvert, juste et non discriminatoire pour les entreprises d’autres pays» et qualifie la décision du Royaume-Uni de décevante et erronée.

Le Royaume-Uni a tenu à éclairer que le président américain n’était pas le seul facteur décisif mais que les sanctions américaines ne permettaient pas d’assurer la sécurité des approvisionnements de Huawei.

Selon les États-Unis, le gouvernement chinois pourrait exiger de Huawei qu’il lui donne accès aux réseaux qu’il aide à construire, bien que Huawei le nie. Les responsables américains ont salué l’interdiction du Royaume-Uni sur Huawei après l’annonce mardi du Gouvernement britannique.

Pour rappel, le Royaume-Uni a annoncé mardi que Huawei ne serait pas autorisé à participer au développement de son réseau sans fil haut débit, bien que la société soit le premier producteur de matériel de commutation pour les entreprises de téléphonie et d’internet. Tous les équipements Huawei existants doivent être supprimés d’ici 2027.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More