Israël : Le Premier ministre Bennett promet de doubler le nombre d’habitants sur le plateau du Golan

0 78

Le Premier ministre israélien Naftali Bennett a participé ce lundi 11 Octobre 2021 à la conférence sur le développement économique et régional du journal Makor Rishon sur les hauteurs du Golan, à Midreshet HaGolan à Hispin.

Au cours de son discours , le chef du gouvernement israélien a fait savoir que son administration veut peupler le plateau de Golan et faire  émerger des constructions.

«Des générations se sont battues pour cette belle partie du pays, ont insisté pour vivre sur un sol dur et n’ont jamais abandonné le rêve et la vision enfouis sur les hauteurs du Golan. C’est notre maison, c’est le paysage de notre patrie. Et maintenant, compte tenu de cette histoire magnifique, nous devons faire en sorte que l’avenir du plateau du Golan soit encore plus magnifique.

Il y a exactement 40 ans, le gouvernement d’Israël dirigé par Menachem Begin a pris une décision incroyablement courageuse et importante : appliquer la loi israélienne aux hauteurs du Golan. Il y a presque trois ans, nous avons été informés d’un autre développement important : la décision de l’administration américaine précédente de reconnaître les hauteurs du Golan comme faisant partie d’Israël , une perception qui a été adoptée par l’administration actuelle.

Il y a un accord mur à mur dans la société israélienne concernant les hauteurs du Golan et son importance. Depuis des années, le slogan « Le peuple est avec le plateau du Golan » est familier à presque tous les enfants. Et pourtant, malgré les déclarations et les slogans, le plateau du Golan est loin d’exploiter son potentiel latent.

En chemin, le ministre de la Justice et moi avons regardé les clôtures à bétail et nous nous sommes dit que rien n’avait beaucoup changé depuis notre enfance.

Dans un monde qui permet le travail à distance, alors que de nombreuses familles veulent de l’espace, une qualité de vie, la proximité de la nature et un sens de la communauté, il va y avoir un afflux massif vers les hauteurs du Golan et nous, au gouvernement d’Israël, devons encourager quiconque veut construire leur vie ici, de toutes les manières.

À ma joie, il y a une concurrence au sein du gouvernement pour le droit de construire les Hauteurs. Le ministre Liberman, le ministre Shaked, le député Tzvi Hauser, le ministre Elkin, Yair Lapid, Benny Gantz,  tous comprennent que le développement des communautés sur les hauteurs du Golan est un intérêt national de premier ordre et sont véritablement en concurrence pour être à l’avant-garde et diriger l’effort. Les résidents seront les grands gagnants. Il ne suffit pas de dire « Les gens sont avec les hauteurs du Golan » , les gens doivent être sur les hauteurs du Golan. Et pour cela, le gouvernement doit également être présent sur le plateau du Golan.  Et aujourd’hui, il y a un tel gouvernement. Par exemple, il y a mon ami, le ministre Gideon Saar, un véritable ami du plateau du Golan. Je peux attester que pendant toutes mes années au gouvernement et à la Knesset, dans une série de postes divers, toujours à la fois dans des salles fermées et en public, Gideon a été parmi les principaux partisans du renforcement des communautés.

Ce matin, nous avons rencontré et discuté avec les chefs de conseil du plateau du Golan et des hommes d’affaires. Je leur ai dit ce que je répète ici : le plateau du Golan est un objectif stratégique. Doubler le nombre de communautés est un objectif du gouvernement d’Israël.

Ma directive dans ce contexte est sans équivoque. Dans six semaines, nous tiendrons une réunion du Cabinet au cours de laquelle nous approuverons un plan national pour les hauteurs du Golan. Notre objectif est de doubler, et doubler encore, le nombre d’habitants sur le plateau du Golan.

L’établissement de deux nouvelles collectivités, des emplois et davantage d’investissements dans les infrastructures.

Le gouvernement allouera les ressources nécessaires à la mise en œuvre de ce concept et nous travaillons actuellement à la réalisation du plan qui changera le visage du plateau du Golan. C’est l’obligation du gouvernement que je dirige  et nous nous en acquitterons.

Il est impossible de parler du plateau du Golan sans aborder ce qui se passe au-delà de la frontière dans l’autre partie du plateau du Golan, et en Syrie en général. Depuis plus d’une décennie, la Syrie n’a pas connu la stabilité.

Nous suivons de près de très près ce qui se passe en Syrie et ses liens avec l’Iran. L’Iran, qui a envoyé des mandataires et construit des armées pour encercler l’État d’Israël, aspire à constituer une nouvelle armée à la frontière du plateau du Golan. Nous continuerons d’agir partout et chaque fois que cela sera nécessaire, à notre initiative, et au quotidien, afin de renforcer la présence iranienne en Syrie. Ils n’ont rien à chercher là-bas. Leur aventure sur notre frontière nord doit prendre fin. Ainsi, nous assurerons non seulement la paix des habitants du plateau du Golan mais de tous les citoyens d’Israël.

Je tiens à préciser une chose : notre position concernant le plateau du Golan n’est pas liée à la situation en Syrie.

Certes, les horreurs qui s’y déroulent depuis une décennie ont convaincu de nombreuses personnes dans le monde qu’il est peut-être préférable que cette belle et stratégique parcelle de terre soit entre les mains de l’État d’Israël, qu’il est préférable qu’elle soit verte et prospère qu’une autre arène de meurtres et d’attentats à la bombe.

Mais même dans la situation , ce qui pourrait arriver dans laquelle le monde change de direction concernant la Syrie, ou concernant le régime Assad, cela n’a aucun lien avec les hauteurs du Golan. Le plateau du Golan, c’est Israël, point» , a déclaré le premier ministre Bennett.

 

 

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More