Ituri : Deux civils tués et trois camions citernes incendiés lors d’une incursion des Adf à Irumu

0 707

 

Au moins deux (2) civils ont été tués par des rebelles ougandais d’Allied Démocratic Forces (ADF), dans la soirée du vendredi 15 avril 2022, au village Bandipete, situé à 15 Kilomètres de Komanda, dans le territoire d’Irumu, dans la province d’Ituri.

Au cours de cette attaque, ces mêmes assaillants ont incendié trois (3) camions citernes communément appelés (Danger pétrole, Ndlr), sept (7) motos ainsi que vingt-sept (27) maisons.

L’information a été révélée au grand public ce samedi 16 avril 2022.

Soniau Malangay, secrétaire de la société civile locale indique que l’intervention de l’armée est arrivée après que les assaillants ait commis leur forfait.

Il déplore cette nouvelle attaque et se dit «navré» de la prise en otage à ce jour de toute la chefferie de Walese vonkutu par ces terroristes ADF.

Il appelle les Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC), coalisées aux militaires ougandais (UPDF), à prendre leur responsabilité en main et traquer jusqu’à leur dernier retranchement les rebelles ADF, qui endeuillent au jour le jour la province d’Ituri.

Entre-temps, des villages situés sur la route nationale numéro 4, tronçon routier Komanda-Mambasa, continuent à se vider de leurs habitants. Cette situation s’observe après la traversée depuis une semaine des combattants ADF du pont Ituri, qui relie le territoire de Mambasa à Irumu.

Le député Alain Siwako, élu du territoire de Beni, qui déplore cette progression des ADF vers la cité de Mambasa, appelle l’armée à vite agir.

«Nous alertons et demandons à l’armée d’empêcher la progression des ADF vers le village Lolwa et la cité de Mambasa. Pour le territoire de Beni, la population informe sur la présence des ADF, dans certains villages du groupement Basongora à Rwenzori. La population demande à son armée de poursuivre les ennemis dans leurs cachettes afin d’éviter des massacres et incendies des villages» , lit-on dans son message diffusé sur les réseaux sociaux.

Cet élu du peuple déclare avoir comptabilisé 1O2 personnes civiles tuées à Beni et Irumu du 25 mars au 16 avril 2022. Outre des morts, des dégâts matériels ont été enregistrés au cours de différentes attaques rebelles dans les agglomérations.

 

 

 

 

 

Armel wayire

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More