JIF 2021 : Félix Tshisekedi a échangé avec la délégation des femmes d’exception

0 368

Le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a accordé, le lundi 08 mars 2021 à la Cité de l’Union Africaine, une audience au groupe des « Femmes d’exception », groupe qu’il a lui-même nommé pour honorer la gent féminine en mettant en relief ses efforts en vue de son affirmation sociale.

La délégation conduite par la coordinatrice, Mme Anny Modi, a échangé avec le Président de la République sur l’évolution des droits de la femme en République Démocratique du Congo. « Notre cadre légal a beaucoup évolué et depuis l’arrivée de Félix-Antoine Tshisekedi à la tête du pays, nous avons, pour la première fois, atteint 17% des femmes dans le gouvernement. Le Chef de l’État a posé plusieurs autres actions concrètes dont la présence des femmes dans des postes ministériels clés notamment le Ministère des Affaires Étrangères », a-t-elle indiqué à la presse.

Il s’agit, pour rappel, de la cinquième rencontre entre le numéro Un des congolais et les femmes d’exception. L’occasion était toute indiquée pour évaluer toutes les questions liées à la vie nationale, à l’instar des questions économiques, sécuritaires ainsi que celles portant sur le Genre. Mme Anny Modi en a profité pour annoncer, en primeur à la presse, la nomination dans le prochain Gouvernement Sama Lukonde d’une Vice-Première Ministre.

Cette rencontre avec les « Femmes d’exception », qualificatif leur attribué par le Président de la République au regard des qualités exceptionnelles décelées dans le chef des unes et des autres lors de la première rencontre du 8 mars 2019, « se veut un cadre de concertation destiné à élaborer des stratégies d’action dans une perspective de développement durable dans l’égalité du Genre », a rappelé Mme Anny Modi. Et d’ajouter que l’objectif poursuivi est de faire participer la gent féminine au développement du pays.

Par ailleurs, Mme Modi s’est, dit satisfaite de l’importance qu’accorde le Chef de l’État à cette rencontre trimestrielle pour échanger avec les femmes nonobstant le contexte particulier qu’impose la pandémie de la Covid-19.

Toutefois, il y a lieu de signaler que le groupe des femmes d’exception s’est, dans l’entretemps, mué en une association.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More