Joe Biden et El-Sisi renforcent le partenariat de défense américano-égyptien au Moyen-Orient

0 139

Le président égyptien Abdel Fattah El-Sisi et le président américain Joe Biden se sont rencontrés, ce samedi 16 juillet 2022 à Djeddah en Arabie-Saoudite, pour réaffirmer leur engagement commun envers le partenariat stratégique américano-égyptien, consulter sur un large éventail de défis de sécurité mondiaux et régionaux, et faire progresser les relations américano-égyptiennes.

Au cours de la réunion, le président américain s’est félicité de sa première rencontre avec le président égyptien, soulignant l’aspiration de l’administration américaine à activer les cadres de coopération bilatérale conjointe, et à renforcer la coordination et la concertation stratégique entre les deux pays amis et le développer au cours de la prochaine étape, en particulier à la lumière du rôle central de l’Égypte dans la région. Le Moyen-Orient, sous la direction avisée de M. le Président Sisi, qui représente un pilier principal pour le maintien de la paix et de la sécurité et la propagation de la paix dans le reste de la région.

Les deux dirigeants ont renouvelé leur engagement envers le dialogue stratégique américano-égyptien coprésidé par le secrétaire d’État américain Antony J. Blinken et le ministre égyptien des Affaires étrangères Sameh Shoukry et se sont félicités de la poursuite de la mise en œuvre de ses résultats.

Pour sa part, le président égyptien s’est félicité de rencontrer le président américain pour la première fois, soulignant le souci de l’Égypte de renforcer les relations de partenariat distinguées entre les deux pays amis, notant l’importance du rôle de ce partenariat dans la promotion de la paix et de la stabilité dans la région du Moyen-Orient, et l’aspiration de l’Égypte à davantage de coordination et de consultation avec les États-Unis sur diverses questions de la région.

La réunion a porté également sur un examen des aspects de la coopération bilatérale entre l’Égypte et les États-Unis, dans plusieurs domaines, notamment dans le domaine de la manière de faire face aux répercussions des conditions mondiales liées à la crise alimentaire et à la perturbation de l’énergie.

Le président El Sisi a affirmé la ferme position égyptienne basée sur la nécessité de renforcer les piliers des pays en crise et de renforcer leurs institutions nationales, afin de mettre fin aux souffrances de leurs peuples et préserver leurs capacités.

Le partenariat de défense américano-égyptien, qui dure depuis des décennies, reste un pilier essentiel de la stabilité régionale. Les deux présidents ont affirmé l’importance de ce partenariat, qui sert les intérêts des deux pays. Le président Biden a réitéré que les États-Unis avaient l’intention de continuer à soutenir l’Égypte pour assurer sa propre défense, notamment en continuant à fournir une assistance en matière de sécurité en consultation avec le Congrès américain.

Les deux présidents ont affirmé leur engagement à coopérer dans la lutte contre le terrorisme et se sont félicités des réalisations notables de la Coalition mondiale pour vaincre l’Etat islamique. Le président El-Sisi a exprimé l’appréciation de l’Égypte pour l’équipement militaire et l’aide à la sécurité des États-Unis.

Ils ont également discuté de la question palestinienne et des moyens de relancer le processus de paix, où le président égyptien a affirmé la position ferme de l’Égypte à l’égard de la question palestinienne et l’importance de parvenir à une solution juste et globale qui garantisse les droits du peuple palestinien et l’établissement de son État indépendant selon des références internationales, exprimant le désir de l’Égypte de coopérer avec les États-Unis pour discuter des moyens de relancer le processus de paix.

Les États-Unis et l’Égypte coopèrent étroitement pour trouver des solutions aux conflits régionaux et promouvoir la paix. Les deux dirigeants ont souligné qu’une solution à deux États reste la seule voie viable pour parvenir à une résolution durable du conflit israélo-palestinien et pour réaliser un avenir sûr, prospère et digne pour les Israéliens et les Palestiniens. Le président Biden a exprimé son soutien au leadership vital et au rôle historique de l’Égypte dans la promotion de la paix et la fin du conflit, élargissant ainsi le cercle de la paix entre Israël et ses voisins arabes et dans le monde, tout en préservant un calme durable entre Israéliens et Palestiniens.

Les deux dirigeants ont souligné la nécessité de mettre en œuvre les résolutions 2570, 2571 (2021) du Conseil de sécurité des Nations unies, réaffirmant la nécessité d’organiser au plus vite des élections présidentielles et législatives en parallèle en Libye. Ils ont souligné l’importance du retrait complet de toutes les forces étrangères, des mercenaires et des combattants étrangers, et le rôle central du Comité militaire mixte 5+5 à cet égard, y compris l’élaboration rapide de délais.

Le président Biden a remercié le président El-Sissi pour le rôle de l’Égypte dans la consolidation de la trêve au Yémen, en particulier en facilitant les vols commerciaux de Sanaa au Caire, un élément important de l’accord de trêve négocié par l’ONU.

Les deux présidents se sont engagés à des consultations régulières pour résoudre les conflits régionaux et les crises humanitaires en Syrie, au Liban et au Soudan.

En ce qui concerne le Grand barrage de la Renaissance éthiopienne (GERD), le président Biden a réitéré le soutien des États-Unis à la sécurité de l’eau en Égypte et à l’élaboration d’une résolution diplomatique qui servirait les intérêts de toutes les parties et contribuerait à une région plus pacifique et prospère.

Le président El- Sisi a souligné la position ferme de l’Égypte sur la nécessité de parvenir à un accord juridique contraignant pour le processus de remplissage et d’exploitation du barrage, d’une manière qui préserve la sécurité de l’eau égyptienne et réalise les intérêts communs des trois pays.

Les deux dirigeants ont réitéré l’impératif de conclure sans plus tarder un accord sur le remplissage et le fonctionnement du GERD comme stipulé dans la Déclaration du Président du Conseil de sécurité des Nations unies en date du 15 septembre 2021, et conformément au droit international.

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More