La 10ème réunion du Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre prévue du 27 au 29 mars à Kinshasa

0 235

La ministre d’État, ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzenza a informé lundi 09 Mars 2020, aux ambassadeurs de pays signataires de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba accrédités à Kinshasa, de la tenue du 27 au 29 mars en cours à Kinshasa, de la dixième réunion de Haut niveau du mécanisme régional de suivi de l’ accord pour la paix, la sécurité et de la coopération pour la RDC et la Région, ACP.

Lors d’une séance de travail à leur intention en son cabinet de travail, la ministre d’État a remis à chaque ambassadeur une invitation à remettre à sa hiérarchie, en les exhortant d’être les interlocuteurs de la RDC auprès de leurs dirigeants respectifs.

Le Musée national de la RDC, situé sur le Boulevard Triomphal, dans la commune de Lingwala a été retenu par le gouvernement de la RDC comme cadre idéal pour accueillir la réunion des ministres des Affaires étrangères ainsi que le Sommet proprement dit, a fait savoir  la cheffe de la diplomatie congolaise, avant d’ajouter que le thème retenu  pour cette réunion est «Vers une vision commune pour une meilleure coopération régionale au niveau politique, sécuritaire et de l’intégration économique régionale ».

L’ambassadeur de la République du Congo, Clément Yawolona  a indiqué à l’issue des échanges, au nom de ses paires  qu’ils ont été invités à cette séance de travail  pour voir comment organiser le 10 ème Sommet de Haut niveau.

« Nous avons reçus des mains du ministre d’État des invitations à la tenue de prochain sommet, nous nous réservons le devoir de transmettre ces invitations auprès de nos chefs d’Etat pour voir comment contribuer à la réussite de ce sommet », a-t-il indiqué.

Le dixième sommet a comme objectif, l’évaluation des progrès réalisés, mais l’identification des défis qui restent encore à relever dans la mise en œuvre des engagements pris au titre de l’Accord-cadre tant en matière de paix et de sécurité, qu’en matière de développement et de coopération régionale.

A l’issue de ce Sommet, le Président de la République du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, prendra les commandes du Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre de l’Union Africaine (UA) en qualité de Président en exercice pour une année, succédant ainsi au président Ougandais Yoweri Kaguta Museveni.

Cette réunion est précédée par la Réunion des ministres des Affaires étrangères des Etats signataires de l’Accord-cadre, qui proposent aux Chefs d’Etat le rapport d’activités de la mise en œuvre des engagements de l’Accord, le projet du communiqué final de la réunion, délibéré au sein du Comité d’Appui technique où siègent les Hauts représentants des Chefs d’Etat.

La neuvième (9ème) Réunion, a eu lieu à Kampala, le 8 octobre 2018, sous la présidence du président Museveni, ayant succédé au président congolais, Dénis Sassou Nguesso dont le pays avait abrité le 8 ème Réunion le 19 octobre 2017 dans la suite de la  suite de la 7ème tenue en 2016 à Luanda en Angola.

Le Sommet de Kinshasa va commémorer, par la même occasion, les sept ans de l’Accord-cadre signé le 24 février 2013  dans la capitale Ethiopienne à Addis-Abeba.

Les Chefs d’État à Kinshasa pour  la mise en œuvre de l’Accord–cadre

A Kinshasa, les Chefs d’état entendent réaffirmer leurs fermes engagements à mettre pleinement en œuvre l’Accord-cadre, qui permet de s’attaquer efficacement aux causes et aux facteurs des conflits et d’instabilités dans la région.

Ils se pencheront également sur les initiatives de développement en mettant l’accent sur la coopération et l’intégration économiques en menant une action commune efficace afin de favoriser l’éradication des forces négatives dans toute la région.

La participation inclusive des femmes et des jeunes à la vie politique et aux processus  de sécurité, sera encouragée et demeurera bien au cœur du Sommet du Mécanisme Régional de suivi de l’’Accord-cadre à Kinshasa, étant donné l’importance d’un environnement pacifique et stable où les droits et libertés individuels doivent être respectés, et où le dialogue est permanent.

Les processus politiques dans les pays de la Région, les préparatifs des élections  de mai 2020 au Burundi, un des pays signataires de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba, sera au cœur des débats des Chefs d’Etats réunis à Kinshasa et ce aux fins d’avoir des élections pacifiques et crédibles qui devraient contribuer à garantir un climat positif et apaisé.

Dans la quête de la paix et de la stabilité, on peut noter les efforts fournis par les Présidents Congolais et Angolais, ayant abouti à la signature, le 21 août 2019, du mémorandum d’accord l’Ouganda et Rwanda.

A Kinshasa, les Chefs d’Etat se pencheront également sur la situation politique qui prévaut à Juba au Soudan du Sud, Etat signataire de l’Accord-cadre, où les efforts déployés dans les négociations ont abouti à la formation d’un gouvernement d’union nationale, conformément à l’Accord-cadre sur le règlement du conflit en République du Soudan du Sud, signé le 12 septembre 2018 à Addis-Abeba en Ethiopie.

Autour du Président Félix-Antoine Tshisekedi, les Chefs d’Etat statueront également sur la mise en œuvre de l’accord de paix signé le 6 février 2019 entre le gouvernement  centrafricaine et 14 groupes armés, et préconiseront, le cas échéant que les efforts soient soutenus pour relever les défis de paix qui subsistent.

La situation politique au Soudan, marquée par l’accord politique signé le 17 juillet 2019 entre le Conseil militaire de transition et la coalition d’opposition au Soudan à l’issue d’une méditation menée par l’Union africaine et l’Ethiopie, ainsi que la formation du gouvernement civil le 3 septembre 2019 sera une occasion pour que les Chefs d’Etat réunis à Kinshasa encouragent toutes les parties à continuer à dialoguer et à promouvoir la transition démocratique du pays.

Les pays signataires de l’Accord-cadre, il s’agit de la République d’Angola, la République du Burundi, la République Centrafricaine, la République du Congo Brazzaville, la République démocratique du Congo, la République du Kenya, la République de l’Ouganda, la République du Soudan, la République du Soudan du Sud, la République Sud-africaine, la République du Rwanda, la République Unie de Tanzanie et la République de Zambie.

L’Accord-cadre est articulé autour de 3 niveaux d’engagements, à savoir : six engagements nationaux, sept engagements régionaux et cinq engagements internationaux.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More