La BAD accorde un prêt de 56 millions USD destinés à financer les accès routiers au pont qui relient Kinshasa à Brazzaville à partir de Maluku

0 402

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD), a accordé depuis lundi 15 Décembre, un prêt de 56 millions de dollars américains du Fonds africain de développement destiné à financer les accès routiers au pont qui relient Kinshasa à partir de Maluku et Brazzaville,  deux capitales les plus rapprochées du monde, a rapporté l’ACP.

Selon un communiqué de la BAD, la mise en œuvre du projet d’aménagement du pont route-rail entre ces deux villes, a prévu la construction des voies d’accès au pont dont 6,8 km du côté de la RDC, ainsi que 25 km d’autres infrastructures, notamment la voie de contournement de la ville de Kinshasa à travers la route nationale n°1.

De l’autre côté du fleuve, au Congo Brazzaville, des études détaillées des voies d’accès entre les localités de Yié et Maloukou (23 km) sont prévues, y compris l’actualisation de l’étude d’impact environnemental et social et de son plan de gestion. Un plan d’indemnisation et de réinstallation couvrant la voie d’accès au pont route-rail (3,2 km) sera également élaboré.

«La construction du pont route-rail a pour objectif d’assurer la continuité du trafic routier sur le corridor Tripoli-Windhoek-Le Cap, dont la branche en Afrique centrale est constituée par la liaison Cameroun-Tchad-Congo-RDC en vue d’atteindre Yaoundé, Libreville, Brazzaville et Kinshasa», a détaillé Racine Kane, directeur général adjoint de la Banque africaine de développement pour l’Afrique centrale.

Dans le cadre de ce projet, il est également prévu des forages à Maluku (RDC), qui compte près de 700 000 habitants. Le centre hospitalier de la ville bénéficiera d’une ambulance et de la réhabilitation des centres d’accueil des malades du Sida et du choléra.

Compte tenu de son potentiel agricole et avicole, la commune urbano-rurale de Maluku devrait profiter de la réalisation du projet pour accélérer son développement et abriter une zone économique spéciale. Sa commune voisine Maloukou, située au Congo, abrite déjà une zone industrielle appelée à devenir une zone économique spéciale dans la périphérie de Brazzaville qui s’étendra sur 200 000 hectares et permettra de créer près de 15 000 emplois, souligne la source.

«Le projet doit permettre de renforcer l’intégration régionale en Afrique centrale à travers l’accroissement des échanges commerciaux entre les deux Congo et du commerce intra-communautaire au sein de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale», a conclu Racine Kane.

Ce projet entre Kinshasa et Brazzaville, mené sous l’approche Partenariat public-privé, sous la conduite d’Africa 50, montre le rôle central de la Banque et la synergie institutionnelle (Etat, Nepad, PIDA, Banque) pour la concrétisation de ce projet emblématique du Nepad. Il est également à inscrire dans le cadre du Programme de développement des infrastructures en Afrique (PIDA) piloté par la Commission de l’Union Africaine, le Secrétariat du NEPAD et de la Banque.

Pour rappel, le projet route-rail est piloté en RDC par la Cellule infrastructures du ministère des Infrastructures, travaux publics et reconstruction.

Le Hautpanel/Pax Nkembo

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More