La Chine exhorte l’UE à cesser de s’ingérer dans les affaires de Hong Kong

0 256

La région administrative spéciale de Hong Kong (RASHK) est désormais au centre d’une bataille diplomatique que la Chine livre avec la communauté internationale, depuis l’entrée en vigueur de la loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale à Hong Kong.

Après que la Chine ait suspendu mardi les traités d’extradition et d’assistance judiciaire de Hong Kong avec le Canada, l’Australie et la Grande-Bretagne, mercredi le gouvernement chinois a exhorté l’Union européenne (UE) de cesser de s’ingérer dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine.

Ce Mercredi 29 juillet 2020, le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Wang Wenbin a déclaré que « l’Union européenne (UE) devrait respecter la position et les actions de la Chine sur la sauvegarde de la sécurité nationale à Hong Kong et cesser de s’ingérer dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine.»

Selon Xinhua, ces remarques est une réponse de la Chine au rapport des médias selon lequel l’UE a publié mardi une série de mesures contre la législation chinoise en matière de sécurité nationale à Hong Kong, y compris des restrictions à l’exportation de technologies et d’équipements sensibles vers Hong Kong.

Pour Wang Wenbin, Hong Kong est une région administrative spéciale de la Chine et que les affaires de Hong Kong sont purement des affaires intérieures de la Chine, dans lesquelles aucun pays ou organisation étranger n’a le droit d’interférer.

Il a par ailleurs déclaré que la formulation et la mise en œuvre de la loi sur la sauvegarde de la sécurité nationale dans la RASHK visaient à combler les lacunes juridiques à long terme dans la sauvegarde de la sécurité nationale à Hong Kong. Il vise à améliorer l’état de droit à Hong Kong, à assurer la mise en œuvre régulière et soutenue de “un pays, deux systèmes” sur la voie de l’état de droit.

Mais les mesures pertinentes adoptées par l’UE ont violé le principe de base de la non-ingérence dans les affaires intérieures des autres pays dans les relations internationales. La Chine s’y oppose fermement et a déposé une plainte officielle auprès de l’UE, a déclaré Wang.

Le porte –parole du Ministère Chinois des affaires étrangères, a souligné que l’UE devrait travailler dans la même direction avec la Chine à travers des actions pratiques, plutôt que chercher à affecter la prospérité et la stabilité de Hong Kong à travers l’introduction unilatéralement des prétendues contre-mesures.

A cet effet Wang Wenbin a déclaré : «Nous exhortons l’Europe à respecter sincèrement la position et les actions de la Chine sur les questions de sécurité nationale à Hong Kong, à cesser de s’ingérer dans les affaires de Hong Kong et les affaires intérieures de la Chine de quelque manière que ce soit, à faire plus pour soutenir la prospérité et la stabilité de Hong Kong, et à se concentrer sur le maintien du développement sain des relations Chine-UE », a déclaré le porte-parole.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More