La Vice-ministre de la Santé réceptionne un lot d’équipements médicaux destinés aux Cliniques Universitaires de Kinshasa

0 69

La vice ministre de la Santé, Hygiène et Prévention, Madame Véronique Kilumba Nkulu, a effectué une descente ce jeudi 02 septembre 2021 aux Cliniques Universitaires de Kinshasa pour y réceptionner un lot d’équipements et matériels de néonatalogie destinés au service de néonatalogie de cet établissement public. Il s’agit d’un don de l’UNICEF.

La cérémonie de réception et remise de ce don a eu lieu en présence , notamment du Représentant de l’UNICEF, M. E.Beigberder et du doyen de la faculté de Médecine ainsi que du médecin-directeur des cliniques Universitaires de Kinshasa.

“Nous sommes conscients des défis à relever et espérons que le gouvernement, à travers le Ministère de la Santé, viendra un jour visiter les cliniques universitaires pour s’imprégner des réalités de cette formation hospitalière”, a déclaré le médecin-directeur des cliniques universitaires.

Pour sa part, le Représentant de l’Unicef dit être venu en appui au ministère de la Santé Publique, Hygiène et Prévention dans le cadre du même programme qui a été exécuté dans le Haut-Katanga et le Sud-Kivu.

Parmi les appareils médicaux réceptionnés ce jour, figurent les moniteurs, les oxymètres, les concentrateurs d’oxygène et les incubateurs.

Le Représentant de l’Unicef dit espérer que les cliniques universitaires de Kinshasa pourraient être un modèle de référence et joueront le rôle de leader dans les soins néonataux.

Pour sa part, la vice-ministre de la Santé Publique, Hygiène et Prévention, Mme Véronique Kilumba Nkulu a indiqué que son ministère s’associe à l’UNICEF dans le programme de renforcement des capacités des prestataires du secteur périnatal en RDC, particulièrement dans la Division provinciale de la santé de Kinshasa.

“Nul n’ignore les difficultés qu’éprouvent nos services en termes de périnatalité. Ce programme tombe en temps opportun, dans le but de renforcer la capacité et soutenir le développement des compétences des prestataires de soins à la mère et à l’enfant, en appuyant la continuité et l’efficacité du service périnatal dans le contexte de la pandémie à Covid-19. Et cela sous la coordination de la Division Provinciale de la Santé (DPS) de Kinshasa et la Direction Opérationnelle des Cliniques Universitaires de Kinshasa (CUK). Donc, nous allons assister à la redynamisation du secteur périnatal de CUK en tant que formation sanitaire tertiaire de référence et de la formation des prestataires des soins à la mère et aux nouveaux nés , mais aussi au renforcement des capacités des partenaires dans six zones de santé, avec l’approche mentorat clinique et la création d’un réseau de périnatalité autour des Cliniques universitaires de Kinshasa”, a expliqué la Vice-ministre de la santé.

Il faut noter que le Gouvernement de la République Démocratique du Congo conduit ce programme, qui a commencé initialement pour sa première étape en octobre 2020, avec un budget de 89.633,4 dollars.

“(…) Le début de sa deuxième étape ce 02 septembre 2021 avec un nouveau budget de 92.910,91 USD constitue une opportunité permettant à améliorer la qualité de soins en périnatalité. Donc, notre souhait le plus ardent est que ce projet soit un projet pilote qui devra s’étendre sur toute l’étendue de la RDC, nous permettant dans le cadre des objectifs de développement durable ODD3 d’atteindre une réduction de huit cent quarante six à sept cent septante trois décès maternels pour cent mille naissances vivantes d’ici 2022”, a indiqué Madame Véronique Kilumba.

A la fin de la cérémonie, une visite-guidée au service de néonatalogie a permis à la vice-ministre de la santé de s’imprégner des réalités positives avec le concours des partenaires, à savoir l’UNICEF et l’UNFPA .

 

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More