La voie que la Corée du Nord libérée a choisie

Pendant la lutte armée antijaponaise, le Général Kim Il Sung a eu l’occasion de rencontrer un homme politique du parti et de l’État de l’ex-Union soviétique et de s’entretenir avec lui.

Dans cet entretien, cet homme lui a demandé quelle forme de soutien il voudrait recevoir de la part de l’Union soviétique, après la Libération, pour l’édification nationale du peuple coréen.

Et Kim Il Sung lui a donné cette réponse : …” Nous voulons relever notre pays par nos propres forces autant que possible. Quoique ce soit difficile, je pense que cela est bon pour l’avenir. Chez nous, pendant plusieurs générations successives, le servilisme existait comme cause première de la décadence du pays. Pour la construction de la nouvelle patrie, notre décision est de faire disparaître à jamais cet appauvrissement dû par le servilisme. …”

Pendant cette période de la guerre sanglante antijaponaise, il a ressenti vivement ces principes philosophiques profonds que seule la voie de prospérité par le renforcement par soi-même est le chemin de la traversée pour la construction de la patrie riche et puissante. Et c’est pourquoi, il a frayé le chemin inexploré pour la construction de la nouvelle patrie et il a consolidé avec ténacité, sans aucune vacillation, la base de l’économie nationale indépendante dans la période tellement difficile d’après-guerre.

 

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. AcceptRead More