Le Cardinal Laurent Monsengwo inhumé dans la crypte de la Cathédrale Notre Dame du Congo

0 92

La Cathédrale Notre Dame du Congo, à Kinshasa, a reçu, dans son sépulcre, un troisième Cardinal en la personne de Laurent Monsengwo Pasinya, Cardinal émérite de l’Archidiocèse de Kinshasa, décédé le 11 juillet dernier à Versailles, en France.

L’illustre disparu a été inhumé ce mercredi 21 juillet dans l’enceinte de la Cathédrale Notre Dame du Congo, en présence de deux Chefs d’État, en l’occurrence, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo de la République Démocratique du Congo et Denis Sassou Nguesso de la République du Congo voisin, à la tête d’une forte délégation de son pays.

Laurent Monsengwo Pasinya rejoint ainsi Joseph Albert Malula et Frédéric Etsou Bamungwabi qui reposent, pour l’éternité, au même lieu.

Au troisième et dernier jour de ces cérémonies funéraires, les deux Chefs d’Etat ont assisté à la messe de suffrages dite avant l’inhumation. Remplie de l’intérieur et de l’extérieur, la Cathédrale Notre Dame du Congo n’a jamais connu autant d’affluence comme celle constatée ce mercredi matin. Calicots, banderoles et autres gadgets à l’effigie du défunt cardinal ont servi de décor aux alentours de l’église qui a connu un dispositif de sécurité maximal.

Les fidèles catholiques de Kinshasa et d’ailleurs sont venus nombreux rendre un dernier hommage à cet éminent pasteur qui a dévoué toute sa vie au service des autres.

Après le dépôt des gerbes de fleurs par les ecclésiastiques et d’autres personnalités, une messe a été dite. L’homélie du jour prononcé par l’archevêque de Ouagadougou, Philippe Ouédraogo, a tourné autour de l’œuvre de ce chrétien qui a lutté toute sa vie pour l’épanouissement de l’église du Christ et a contribué à la vulgarisation de l’évangile pour le bien des peuples du monde.

Les témoignages de différents princes de l’église et ceux de plusieurs politiques ont présenté Laurent Monsengwo comme l’exemple vivant de la société moderne et un fervent défenseur des valeurs positives. « Il a consacré sa vie à l’œuvre pastorale pour sauver les âmes et faire profiter à d’autres chrétiens son expérience de la foi », a-t-on révélé.

La veille de cette inhumation, une cérémonie grandiose a eu lieu au parvis du Palais du peuple où une grande messe a été célébrée par le Cardinal Ambongo. Au cours de cette cérémonie solennelle, le Cardinal Monsengwo a reçu, à titre posthume, la médaille de Grand Cordon des ordres nationaux Kabila-Lumumba lui décernée par le Président Félix-Antoine Tshisekedi en présence de son homologue congolais Denis Sassou Nguesso. Salué au superlatif par tous les dirigeants du monde, Laurent Monsengwo Pasinya, avec sa biographie digne d’une brochure, aura marqué son existence par son sens élevé de patriotisme et de serviteur de Dieu.

Outre la présence de deux Chefs d’Etat, plusieurs officiels de deux rives du fleuve Congo ont assisté à cette circonstance solennelle. L’on peut citer, entre autres, le Premier ministre République démocratique du Congolais, Sama Lukonde Jean Michel et les Présidents de deux Chambres législatives, Mboso N’kodia et Bahati Lukwebo respectivement de l’Assemblée nationale et du Sénat.

Le Cardinal Fridolin Ambongo, dans son intervention, la dernière de la cérémonie, a remercié les uns et les autres pour leur implication à ce triste évènement. Les deux Chefs d’Etat ont été, par ailleurs, retenus parmi les quinze personnalités sélectionnées pour assister à la descente du corps de l’illustre disparu dans la crypte en dehors des caméras, après les absoutes dites par l’Archevêque de Kigali, le Cardinal Antoine Kambanda.

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More