Le Général John Numbi a quitté la RDC pour se réfugier au Zimbabwe il y a deux semaines alerte Georges Kapiamba

0 452

Le Président de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ), Georges Kapiamba a alerté ce samedi 20 mars 2021, que le Général John Numbi a quitté la République démocratique du Congo et s’est réfugié au Zimbabwe, il y a deux semaines !

L’ancien inspecteur général des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC), John Numbi a des comptes à rendre à la justice Congolaise concernant l’affaire de l’assassinat de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana car ces derniers s’étaient rendus à l’inspection générale de la police pour répondre à une convocation du général John Numbi.

Georges Kapiamba, défenseur des droits de l’Homme, qui a délivré le message de la fuite de John Numbi vers le Zimbabwe, a indiqué que son chargé de sécurité Lunda wa Ngoie est arrêté, avant d’appeler le Gouvernement de la République et la communauté internationale de presser le Zimbabwe pour qu’il [John Numbi] soit ramené en République démocratique du Congo.

L’affaire du procès Floribert Chebeya et Fidèle Bazana a été de nouveau mise au-devant de la place publique, suite aux révélations de l’adjudant Hergile Ilunga et le brigadier Alain Kayeye, onze ans après l’assassinat de ces activistes des droits de l’Homme.

Selon le témoignage du brigadier Alain Kayeye, Floribert Chebeya et son chauffeur Fidèle Bazana ont été tués dans un véhicule où se trouvaient Bruno Soti, Doudou Ngoyi et Jacques Mugabo, sur ordre du général Christian Ngoy Kenga Kenga. Car dit-il, l’ordre venait du Raïs, à travers l’inspecteur général.

Floribert Chebeya et Fidèle Bazana sont assassinés à Kinshasa, le 2 juin 2010, alors qu’ils se rendaient à l’Inspection générale de la police pour rencontrer le général John Numbi.

En 2011, le procès d’assassinat a eu lieu à Kinshasa et cinq policiers sont condamnés à l’issue dudit procès devant la justice militaire. Mais la société civile et les proches de Floribert Chebeya et Fidèle Bazana appellent à la réouverture du procès car selon eux, les vrais coupables sont encore libres.

Dans la suite de cette même affaire, le commandant Christian Ngoy Kenga Kenga est arrêté à Lubumbashi le 3 septembre 2020. Il est soupçonné d’avoir participé à ce double assassinat. Peu de temps après cette arrestation, Hergile Ilunga et Alain Kayeye décident de s’exiler.

Jusqu’à ce jour, la justice congolaise tarde à rouvrir l’affaire malgré les révélations fracassantes d’Hergile Ilunga et Alain Kayeye ainsi que les appels des organisations de la société civile et les familles des victimes.

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More