Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme appelle à une enquête indépendante sur l’explosion de Beyrouth

0 252

Le Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme a appelé ce vendredi 07 août 2020, à une enquête indépendante sur l’explosion de Beyrouth, a déclaré son porte-parole Rupert Colville.

La source précise que les appels des victimes à la responsabilité doivent être entendus lors des enquêtes.

Il a évoqué la nécessité pour la communauté internationale de se mobiliser pour aider le Liban à la fois par une réponse rapide et un engagement soutenu.

L’explosion de nitrate d’ammonium dans le port de Beyrouth, a dévasté la capitale Libanaise mardi dernier, plongeant le pays dans une situation de crise sans précédente. Pour Rupert Colville, le Liban est confronté actuellement à la “triple tragédie d’une crise socio-économique, Covid-19 et cette explosion au port”.

Notons que les dirigeants libanais ont été appelés à surmonter les impasses politiques et répondre aux doléances de la population. Allusion faite à de grandes manifestations qui ont éclaté au Liban en octobre dernier en rapport avec la situation socio-économique dans le pays.

Le porte-parole du UNHCDH, Rupert Colville demande à ce que les libanais pauvres et les plus vulnérables soient respectés pendant que la capitale Beyrouth et le Liban se reconstruiront.

A ce jour, le bilan de l’explosion est passé à 154 morts, a déclaré vendredi l’agence de presse officielle NNA, citant le ministre libanais de la Santé.

Pour sa part, le ministre Hamad Hasan a déclaré qu’une personne sur cinq des quelque 5 000 personnes blessées dans l’explosion de mardi avait dû être hospitalisée, et 120 étaient dans un état critique, a rapporté la NNA.

Par ailleurs, le président libanais a déclaré qu’une enquête sur l’explosion de l’entrepôt du port de Beyrouth cherchait à déterminer si elle avait été causée par une négligence, un accident ou une éventuelle ingérence extérieure, a-t-il déclaré vendredi.

“La cause n’a pas encore été déterminée. Il existe une possibilité d’ingérence extérieure par le biais d’une roquette, d’une bombe ou d’un autre acte”, a déclaré le président Michel Aoun dans des propos diffusés par les médias locaux et confirmés par son bureau.

Il a déclaré que l’enquête sur l’explosion de mardi dans un entrepôt abritant des matériaux hautement explosifs était menée à trois niveaux.

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More