Le Japon continue d’exhorter l’armée du Myanmar à cesser immédiatement de recourir à la violence

0 60

Dans une déclaration rendue publique ce mardi 27 avril 2021, le ministre japonais des Affaires étrangères MOTEGI Toshimitsu, a déclaré que le gouvernement japonais se félicite du «consensus en cinq points», qui a été annoncé à la suite des discussions sur la situation au Myanmar lors de la réunion des dirigeants de l’ASEAN [Association des nations de l’Asie du Sud-Est] tenue le 24 avril dernier, comme une étape vers l’amélioration de la situation.

Le Gouvernement japonais apprécie hautement les efforts de l’ASEAN pour renverser la situation. En particulier, c’est un pas dans la bonne direction que la déclaration du Président mentionne que la violence au Myanmar doit cesser immédiatement et qu’un dialogue constructif entre toutes les parties concernées doit être engagé. En outre, le Gouvernement japonais souligne une fois de plus que la libération immédiate des détenus constituera une base importante pour l’ouverture d’un tel dialogue.

Le gouvernement japonais a fait part de sa position aux États membres de l’ASEAN à travers une série d’engagements, notamment des réunions de ministres des Affaires étrangères et des entretiens téléphoniques. À l’avenir, il est important de s’assurer que le «consensus» aboutira à des résultats concrets.

Le Gouvernement japonais continue d’exhorter vivement l’armée du Myanmar à cesser immédiatement de recourir à la violence, à libérer ceux qui sont détenus et à rétablir rapidement le système politique démocratique du Myanmar, tout en soutenant les efforts de l’ASEAN et en travaillant en coopération et en coordination avec d’autres pays concernés, y compris l’ASEAN.

Au cours de ces efforts, le Gouvernement japonais a travaillé en étroite collaboration avec M. SASAKAWA Yohei, Envoyé spécial du Gouvernement japonais pour la réconciliation nationale au Myanmar, et continuera de le faire, indique le communiqué.

Pour rappel, la junte militaire au Myanmar a pris le pouvoir le 1er février 2021, suite à un coup d’État militaire, imposant ainsi au pays un régime militaire contre la volonté du peuple .

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More