Le Mali exige au Président Macron d’abandonner définitivement sa posture néocoloniale et paternaliste

0 268

Le Gouvernement de la Transition du Mali a exigé, ce dimanche 31 Juillet 2022, au Président de la République française Emmanuel Macron, d’abandonner définitivement sa posture néocoloniale et paternaliste et condescendante pour comprendre que nul ne peut aimer le Mali mieux que les Malien eux-mêmes, a indiqué le Colonel Abdoulaye Maiga, Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Porte-parole du Gouvernement.

C’est en réponse aux propos tenus par le Président français Macron, lors de sa tournée en Guinée Bissau, le 28 juillet 2022.

Selon ce communiqué du gouvernement malien, « Au cours de sa conférence de presse, le Chef de l’Etat français a réitéré des accusations erronées en affirmant que les Autorités maliennes entretiennent  des relations avec un groupe paramilitaire, sans jamais apporter de preuve , malgré les demandes des Autorités de la Transition. Pire, dans ces propos, il a évoqué l’exercice  de la violence par les Autorités maliennes, ciblant une ethnie spécifique de notre nation ».

A cet effet, le Gouvernement de la Transition condamne avec la dernière rigueur ces propos haineux et diffamatoires du Président Français et prend à témoin l’opinion nationale et internationale sur ces accusations graves qui sont de nature à susciter la haine ethnique et à porter atteinte au vivre ensemble, à la cohésion, ainsi que à l’harmonie entre les Maliens.

Le Colonel Maiga a exhorté au président Emmanuel Macron de se remémorer le rôle négatif de la France dans le Génocide au Rwanda.

«Il est important que le Président Macron se remémore constamment  le rôle négatif et  la responsabilité de la France dans le Génocide des Tutsi  au Rwanda, un évènement qui attriste encore l’humanité », a-t- il déclaré.

Par conséquent, de manière prémonitoire et après avoir décelé le dessein des autorités françaises d’entretenir la haine ethnique au Mali, le Gouvernement de la Transition a demandé, d’une part, à l’ambassadeur de France de quitter le territoire malien et, d’autre part, a suspendu les médias France 24 et Radio France Internationale se comportant comme « la radio des milles collines » en République du Mali.

Ci-dessous l’intégralité du communiqué :

 

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More