Le ministre de la santé Mbungani Mbanda a reçu son vaccin contre la COVID-19 à la Clinique Ngaliema

0 250

Le ministre de la santé publique, hygiène et prévention, Dr Jean-Jacques Mbungani et la vice –ministre Véronique Kilumba ont conduit ce jeudi 1er juillet 2021, une visite d’inspection à la Clinique Ngaliema à Kinshasa.

C’était également l’occasion pour le patron du secteur de la santé et son adjoint de se faire vacciner contre la Covid-19. A son arrivé, le ministre de la Santé publique a été accueilli par le Médecin Directeur de la Clinique Ngaliema, le Dr Kongo Minga qui a également guidé cette visite et a assuré la présentation des différents services de cet établissement médical public.

Retenons qu’il s’agit de la première descente du ministre Mbungani à une formation médicale publique à Kinshasa, depuis sa prise de fonction à la tête de la santé.

L’occasion était propice pour lui de faire l’état des lieux de l’hôpital en général et surtout de s’informer sur sa gestion administrative ainsi que la prise en charge des malades. De passage, il était aussi attentif d’écouter les différentes préoccupations du personnel médical.

 

 

 

En effet, c’est au pavillon 5 de la médecine interne que Dr Jean-Jacques Mbungani a entamé sa visite, en passant par le service Gynéco-obstétrique (Maternité), pédiatrique, puis les pavillons 4, 3, 2 et 16. Durant plus deux heures, le numéro 1 de la Santé en RDC a sillonné les services de la Néonatologie, du Centre de chirurgie pédiatrique, du Centre de stockage d’unité d’oxygène ; la centrale de connexion de distribution d’oxygène et son plan d’intervention, l’imagerie (IRM, Scanner, Echographie), la radiologie, le laboratoire, le service d’urgence, l’orthopédie, la neurochirurgicale, les salles d’observation et de chirurgie cardiaque pédiatrique jusqu’à la morgue de la Clinique. Dr Mbungani a visité également le centre des malades de COVID-19.

Les médecins spécialistes de chaque service et département ont fourni à la délégation ministérielle des explications claires et concises concernant le mode fonctionnel de leur travail sur le plan technique et clinique.

Par ailleurs, le Médecin Directeur et ses collaborateurs ont saisi l’opportunité pour plaider et présenter leurs difficultés auxquelles ils sont confrontés par rapport à la prise en charge des patients.

C’est le cas par exemple pour le service d’urgence et le département de prise en charge Covid-19 qui manquent de l’ambulance alors que ce véhicule est une priorité pendant cette période cruciale de la lutte contre la pandémie.

Toutefois, le Ministre de la santé s’est dit satisfait de cette visite qui lui a permis de se faire une idée générale sur la réalité de la gestion sanitaire de la Clinique Ngaliema.

 

 

«(…). C’est dans le cadre de la mission qui nous a été confiée par le gouvernement, que nous avons décidé de visiter et palper la réalité sanitaire de la Clinique Ngaliema. Nous sortons avec la conviction que le gouvernement devrait appuyer cet hôpital pour le rendre le plus performant possible. C’est un bel outil de la santé, mais il y a des points à révéler et à améliorer pour la meilleure prise en charge des patients. Je félicite l’équipe qui dirige cet hôpital et je les encourage. Car c’est un grand défi. Au nom du gouvernement, nous avons entendu leurs plaidoyers et nous allons nous actionner pour y trouver des solutions afin que la population kinoise qui vient ici, soit soignée de manière correcte. En termes des mains d’œuvre, la RDC a besoin d’une telle expérience», a soutenu Dr Mbungani.

Au niveau de la maternité, le patron de la santé a été ému de rencontrer une jeune femme qui a donné naissance à trois jumeaux, mais qui était bloquée depuis deux mois à la Clinique Ngaliema à cause d’une facture de 13 millions de Francs Congolais.

Sur le champ, le ministre de la santé publique, hygiène et prévention a demandé au Médecin Directeur de revoir son cas avec le service des finances afin qu’elle soit libérée au plus vite.

Au terme de cette visite guidée, Dr Jean Jacques Mbungani et Mme Véronique Kilumba ont pris leur première dose de vaccin. Question de montrer l’exemple à la population.

«(…). Il est important de se faire vacciner. Nous voulons atteindre 25% de la population congolaise pour atteindre l’immunité collective. Cela concerne en premier les personnes qui ont des maladies chroniques, les personnes de contact, de santé, la police et l’armée ainsi que les personnes ayant plus de 55 ans. Aujourd’hui, moi-même et Mme la Vice –Ministre, nous venons de répondre à cet appel et nous sommes vaccinés pour donner l’exemple. Le vaccin constitue un moyen efficace pour lutter contre la pandémie», a déclaré le ministre.

 

 

 

 

Le Hautpanel

Leave A Reply

Your email address will not be published.

This website uses cookies to improve your experience. We'll assume you're ok with this, but you can opt-out if you wish. Accept Read More